Afrique Equipe de France/Abidal : « Je me suis battu pour revenir »

eric-abidal-2526533_1713L’Equipe de France aborde la dernière ligne droite des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Vendredi, les Bleus doivent impérativement s’imposer face à la Géorgie à Tbilissi, puis en Biélorussie mardi, pour assurer une place de barragiste.
A la veille de la rencontre face aux Géorgiens, Eric Abidal s’est entretenu avec le quotidien L’Equipe. L’international tricolore est revenu sur sa greffe du foie. Le latéral gauche martiniquais qui a retrouvé son meilleur niveau du côté de Monaco, a été même appelé en sélection par Didier Deschamps.
« Après ce que j’ai vécu, il peut toujours y avoir des critiques, mais comme l’a dit le sélectionneur, j’ai fait une bonne préparation. A partir du moment où je joue et où j’enchaîne les bonnes prestations, il n’y a pas de souci. »
« Je me suis battu pour revenir. Et aujourd’hui, je me bats pour garder le niveau. Après, si mon corps et ma santé ne me le permettent plus, j’arrêterai sans doute. Mais aujourd’hui, ce n’est pas le cas. »
« A partir du moment où tu peux prétendre à être sélectionnable, il faut y croire. Mais avant ça, non. Quand ça s’est fini avec le Barça, je ne pouvais pas dire que je pensais à l’équipe de France. Je pensais d’abord à retrouver un club».

L’Ultramarin a aussi confié dans les colonnes du quotidien sportif, ne pas craindre de nouvelles révélations, trois ans après cette fameuse grève de l’équipe de France.
« Chacun a vécu cette expérience à sa manière. Certains sont passés par la presse. D’autres ont vu directement avec la Fédé. Ça a été mon cas et je n’ai pas eu de sanction. J’ai su oublier, même si ça a marqué les esprits. C’est une page à tourner. »

« Je ne suis pas un individualiste, je pense à l’équipe. Mon discours, je ne vais pas dire qu’il a plu, mais il a été convaincant. Toutes les personnes qui comprennent le foot savent que c’est important de ne pas pénaliser l’équipe.»
« Dans le foot, c’est toujours bien de rabâcher les mauvaises choses… On les garde davantage à l’esprit que les bonnes, malheureusement… Mais dans le négatif, il faut toujours chercher le positif. Et s’en servir».

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com