Angleterre UCI : Les trois projets phares du nouveau président Brian Cookson

uciAprès huit (8) ans de gestion de l’Union cycliste internationale (UCI) par Pat McQuaid, le nouveau patron de l’instance Brian Cookson élu ce vendredi compte insuffler à l’organisation une nouvelle dynamique.

Le Britannique articule ses projets sur trois principaux axes : une unité antidopage indépendante, une commission «vérité-réconciliation» et une gouvernance plus transparente.

Brian Cookson, le nouveau président de l’UCI, au regard de l’expérience douloureuse de son prédécesseur compte mettre sur pied pendant la première année de son mandat «une unité antidopage complètement indépendante, gérée physiquement et politiquement à l’extérieur de l’UCI et en totale coopération avec l’AMA.» Cette mesure vise entre autres à retaper l’image de l’institution, accusée d’être en connivence avec les athlètes accusés de dopage.

Brian Cookson est favorable a l’amnistie des coureurs qui reconnaîtront leurs infractions mais n’exclue pas une enquête approfondie sur le sujet. « Nous avons besoin d’un processus pour comprendre ce qui s’est passé, dit-il. Les coureurs et les équipes doivent prendre leur part de responsabilités. Nous devons enquêter sur les responsabilités de l’UCI. Certains faits pourront être amnistiés, mais sous le contrôle de l’AMA, du CIO et des agences nationales antidopage », avait-il déclaré pendant sa campagne.

Le dernier point aussi important aux yeux du Britannique est la modernisation de l’institution. « Le comité directeur opérera comme un conseil d’administration moderne, établissant une stratégie générale pour l’UCI, son équipe de haute direction se voyant chargée de mettre en œuvre cette stratégie», explique-t-il.

Publié par Roger ADZAFO pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com