Afrique Australe Escrime: le Sénégal accueille la coupe du monde de sabre féminin en février 2014

La prochaine coupe du monde de sabre féminin ( escrime) aura lieu au Sénégal en février 2014. L’annonce a été faite ce dimanche à Dakar par le président de la confédération africaine d’escrime par ailleurs ministre des sports du Sénégal. 

mBAGNIK nDIAYEMbagnick Ndiaye en marge de la sortie de la 8e promotion de l’Ecole internationale des métiers d’armes ( EIMA) regroupant des escrimeurs venus de 9 pays africains, a informé que  » les autres pays ayant désisté, le Sénégal a osé »

Une rencontre qui s’est tenue en marge de la célébration du centenaire cette année de la fédération internationale d’escrime ( FIE). Mais une occasion saisie par le patron de l’escrime africain pour rappeler  » l’importance de cette discipline et sa montée en puissance sur le continent où il y a quelques années, elle était méconnue ».

Rappelant que «  la part de l’Afrique dans l’escrime mondiale est importante », le directeur technique national de la fédération internationale d’escrime, le Français Ian Pop présent à Dakar affirme  » c’est pourquoi la FIE n’ a pas hésité à accompagner la mise sur pied de l’école d’escrime de Dakar, qui au monde est la seule qui forme des entraîneurs et des éléves« .

Pour son compére et patron des compétitions internationales au niveau mondial, Bernard Dini  » il y a14 ans quand cette école qui est la seule existante en Afrique était créée, on avait des craintes. Mais aujourd’hui on en est fier »

A rappeler que le Togo, le Bénin, le Nigeria, le Gabon, le Cameroun, l’Ile Maurice, Madagascar, Sénégal, Algérie et Tunisie sont les pays représentés à l’EIMA de Dakar.

Une portion congrue sur les 28 pays africains où se pratique l’escrime.

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS

Un commentaire

  1. Ce ne sont qu’une bande d’incapables, c’est autorités sénégalaises. Comment peut-on condamner des fédérations entières à compétir pour des rdv mondiales, ils faut être con pour véhiculer de telles sottises. La politique intérieure des états de l’espace schengen n’a rien avoir la politiques organismes mondiaux de sport . Les pays peuvent refuser de délivrer le visa à tel ou tel sportif mais en aucun cas condamner une fédération à participer à une compétition internationale. Il y a des sportifs sénégalais qui résident légalement dans l’espace schengen et rien ne les empêche de représenter le Sénégal. Mbagnick Ndiaye doit la fermer un peu……………………

Comments are closed.