Afrique Togo : le ministre de la Sécurité veut sévir contre la violence sur les stades

YARKLe ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehane, veut en finir avec la violence sur les stades de foot. C’est ce qui a motivé une rencontre qu’il a initiée avec les présidents de clubs et de ligues du Togo et les membres de la Fédération Togolaise de Football mardi. Cette réunion vise à réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour mettre fin aux violences qui sont de plus en plus récurrentes sur les stades du Togo. Et à en croire le ministre Yark, de tels actes ne seront plus tolérés.

« Il faut que ces actes de violence cessent. Le football est un sport fédérateur et doit être pratiqué comme tel. Nous n’allons plus tolérer ces actes sur nos stades. Les fauteurs répondront de leurs actes devant les tribunaux », a averti le Colonel Yark, en présence de son collègue des Sports, Angèle Amouzou-Daké.

Et d’ajouter qu’un officier de liaison sera mis à la disposition de la Fédération Togolaise de Football pour  coordonner les activités sur le plan sécuritaire lors des rencontres de la première division.

Le ministre a par ailleurs lancé un appel aux présidents des clubs et aux arbitres afin qu’ils fassent leur travail avec conscience pour rétablir l’esprit du fair-play au cours des matchs »

Dimanche dernier, les supporters de Koroki de Tchamba, un club de la division d’élite du Togo, se sont livrés à des actes d’une rare violence lors de la 20ème journée du championnat de football du Togo. Alors que leur équipe venait de concéder un match nul face à son adversaire, Gbikinti de Bassar, des supporters du club local s’en sont pris aux joueurs, dirigeants, supporters du club visiteur et aux forces de l’ordre. Plusieurs blessés graves ont été enregistrés. Ce qui a conduit la Fédération togolaise de football à suspendre le stade de Tchamba jusqu’à nouvel ordre.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com