Afrique Agassa Kossi : « Pour un Africain déraciné, il faut travailler deux fois plus ! »

FOOTBALL - FRIENDLY GAME - VALENCIENNES v REIMSEncensé par son coach Hubert Fournier et considéré comme l’un des atouts du Stade de Reims, Agassa Kossi avait montré ses potentialités contre Monaco de Radamel Falcao lors de la 8ème journée de la Ligue 1 de France.

Classé parmi les meilleurs goals de la Ligue 1, l’international togolais a dû travailler dur pour arriver à ce niveau. L’ancien gardien de l’Etoile Filante ( club de première division du Togo) n’oublie jamais son passé.

« Ce que je vis à 35 ans, je le prends comme une seconde jeunesse, une récompense de mon travail, se réjouit le joueur de 35 ans dans L’Équipe. J’ai passé quatre ans à Metz, presque sans jouer. Ensuite, je suis parti à Hercules, en Espagne, où je me suis blessé à un genou et où, à la fin, je n’étais plus payé. En arrivant à Reims, en Ligue 2, j’ai été stoppé par une rupture du tendon d’Achille. On m’a prêté à Istres et je me suis demandé si mon niveau n’était pas celui d’un joueur de Ligue 2. (…) Il fallait traverser tout ça pour être là où je suis. Pour un Africain, déraciné comme je l’ai été, il faut travailler deux fois plus » s’est confié le goal à butfootballclub.fr

Pour le compte de la 9ème journée, Reims se déplace à Valenciennes.

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com