Afrique Mamadou Sakho : « A Paris, je n’ai pas toujours senti du respect »

Liverpool-une-voie-de-garage-pour-Sakho_article_hover_previewMamadou Sakho a été rappelé en sélection par Didier Deschamps pour les deux prochains matchs de l’équipe de France. Le défenseur central a quitté le PSG pour rejoindre Liverpool lors du dernier mercato estival. Ce départ vers les Reds lui a permis de retrouver plus de temps de jeu et du coup sa convocation chez les Bleus.
Désormais à Liverpool, le joueur français d’origine sénégalais savoure donc son choix. Mais il sait qu’il doit encore faire ses preuves. A 23 ans, il devrait honorer, vendredi, sa quinzième sélection sur la pelouse du Parc des Princes face à l’Australie en amical ou face à la Finlande, dernier match comptant pour les qualifications pour le Mondial 2014.
Dans un entretien avec le Parisien, Mamadou Sakho revient sur son départ du Paris SG.
« Quand il était joueur, Laurent Blanc a aussi fait des choix en fonction de la sélection. Là, je ne peux être que très content de revenir à Clairefontaine. Il fallait quitter Paris pour retrouver les Bleus. Car tout joueur de haut niveau travaille pour ça. Je sais qu’on a beaucoup parlé sur moi. Mais être sélectionné de nouveau prouve beaucoup de choses ».
« Je ne veux pas m’imaginer en train de jouer ou pas ce match. Le coach fait des choix et je n’ai pas à avoir d’exigences sous prétexte que c’est le Parc. Le plus important est ailleurs. Aujourd’hui, je suis tout simplement heureux. J’ai l’impression de revivre mes débuts. J’avais l’esprit pollué par trop de choses. C’est un nouveau départ avec les Bleus. Je revis. Il n’y a plus personne pour me mettre des bâtons dans les roues et stopper ma progression».

«Je ne suis pas parti dans un grand club à cause de la concurrence. A Liverpool, il y a aussi de très bons joueurs à mon poste. Mais cette concurrence est saine. A Paris, c’était devenu plus compliqué (…) Je ne veux casser du sucre sur le dos de personne. Sur Paris, je pourrais dire pas mal de choses sur certains dirigeants mais cela ne servirait à rien. J’ai mis cela derrière moi et j’ai refermé la porte».

« J’ai vu beaucoup de choses qui heurtaient mes principes. Avant d’être des joueurs de foot, nous sommes des hommes. A Paris, je n’ai pas toujours senti du respect. Je ne voulais plus me sentir comme un numéro qu’on met dans un coin pour faire joli et « made in PSG. »»

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com