Afrique Tunisie-Cameroun : Saber Khalifa « Notre qualification est un miracle et un cadeau de Dieu »

KHALIFA artLe malheur des uns fait le bonheur des autres. Eliminée dans la course au Mondial 2014, la Tunisie a retrouvé le sourire grâce à une grosse erreur du Cap-Vert qui avait aligné un joueur qui ne devait en principe pas disputer la rencontre. Les Aigles de Carthage furent donc relancés et affronteront le Cameroun cet après-midi.

A la veille de cette importante rencontre, Saber Khalifa, attaquant tunisien, se prononce sur cette qualification in-extremis que personne n’attendait.

« Franchement, après la défaite contre le Cap-Vert, j’étais dégouté. Après trois ou quatre jours, on a reçu cette nouvelle et j’ai eu du mal à y croire. J’étais chez moi, et un journaliste tunisien que je connais m’a envoyé un message pour me dire qu’on était qualifié. J’ai cru à une blague, j’ai pensé qu’il se moquait de moi. Je suis allé immédiatement sur internet et j’ai vu sur Facebook que tout le monde s’excitait et mettait des messages « on est qualifiés, le Cap-Vert a joué avec un joueur suspendu. » J’ai téléphoné en Tunisie aux dirigeants de l’équipe nationale qui m’ont confirmé la nouvelle. J’ai été étonné mais très très très content », avoue-t-il dans une interview accordée à fifa.com.

Pour l’avant-centre de Marseille (France), cette qualification n’est rien d’autre qu’un miracle et un cadeau de Dieu.

« On était au fond du trou, et soudain, on se retrouve de nouveau sur la route de la Coupe du Monde. C’est un miracle, un cadeau de Dieu. C’est une chance immense. Jouer une Coupe du Monde, c’est pour certains une fois dans une vie, en tous cas tous les quatre ans, et nous avons laissé passer cette chance. Là, on nous redonne une possibilité de la jouer alors qu’on était hors course », affirme-t-il, ravi.KHALIFA art 2

Une chose est d’avoir eu cette chance à un moment où la Tunisie ne l’attendait. Une autre est de pouvoir bien l’exploiter pour en tirer quelque chose de plus positif. Saber Khalifa en est conscient et, se servant de l’exemple du Danemark lors de l’Euro 1992, il invite ses coéquipiers à ne pas passer à côté de cette énorme opportunité.

« A combien d’équipes ça arrive une chance comme ça ? Il ne faut pas la laisser passer. Je me rappelle du Danemark en 1992 qui n’était pas qualifié, qui se retrouve repêché au dernier moment et qui gagne l’Euro. On connaît l’histoire, ils n’ont pas laissé passer leur chance. On va essayer de s’en inspirer », dit le joueur tunisien avant d’inviter ses coéquipiers à se rappeler de la défaite contre le Cap-Vert pour pouvoir mieux rebondir.

Cet après midi, les Aigles de Carthage affrontent les Lions indomptables du Cameroun dans une rencontre qui sera bien loin d’une simple formalité. Même si l’équipe du Cameroun n’est plus celle qu’elle était avant. Le match aura lieu au stade de Radès et commence à 17 heures temps universel.

 

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com