Afrique Sport et conflits de génération: respecter l’aînesse, un devoir pour la jeune génération !

Quand il y a égalité, c’est l’ancienneté qui compte, dit un adage africain. Même si les relations entre les époques sont assez souvent tendues, il y en a qui reconnaissent aux prédécesseurs le mérite d’avoir tracé la voie.

eto'o millaC’est le cas d’Horace Grant qui fait hommage à Michael Jordan, un vétéran du basketball américain. Des propos qui relancent le débat sur l’épineuse question de confit de génération en sport. Surtout en Afrique.

La leçon d’Horace Grant

« On ne peut pas comparer les époques. Les règles ont tellement changé entre notre époque et celle du Heat », a confié Horace Grant , joueur de Chicago Bulls, au Chicago Tribune. Une façon dire que  si LeBron James a encore un long chemin à parcourir avant d’égaler le palmarès de Michael Jordan. Il pourrait, en remportant une troisième bague consécutive, se rapprocher encore un peu plus de Sa Majesté sacrée à six reprises, mais que la dynastie que tente de bâtir le Heat n’a rien à voir avec celle des Bulls de MJ. Dans une ligue où les règles ont évolué et où les joueurs sont désormais davantage protégés, l’ancien « Général » de Windy City estime que Michael Jordan se serait promené. « C’était beaucoup plus physique avant. Maintenant, vous pouvez courir sans vous faire toucher. Aujourd’hui, Michael Jordan pourrait tourner à 45 points de moyenne”, a ajouté Grant.

Scottie Pippen battu en brèche par Horace Grant

Les propos de Grant viennent contredire ceux d’un autre ancien lieutenant de MJ, Scottie Pïppen, qui aurait déclaré en mai dernier que Michael Jordan se serait fait « botter le cul » par LeBron James s’il avait eu à l’affronter. « Scottie avait sûrement bu le jour où il a dit ça. Vous ne pouvez pas comparer quelqu’un à Michael. Vous pouvez toujours comparer mais Michael est le meilleur joueur que j’ai vu et contre qui j’ai joué. Je ne veux rien enlver à Kobe BryantCarmelo Anthony ou encore Derrick Rose, mais il faut attendre que ces joueurs soient à la retraite. Ensuite, vous pourrez faire des comparaisons entre les deux carrières. »,  a réagi le Chicago Bull, visiblement fan de Michael Jordan.

A tout seigneur tout honneur

S’il paraît en effet difficile d’établir des comparaisons entre deux joueurs d’époques différentes, nul doute que les déclarations d’Horace Grant devraient donner un nouveau souffle au débat dans les jours à venir… sur la place qui revient aux anciennes vedettes. Hélas considérées par la nouvelle génération comme appartenant aux poubelles de l’histoire. Samuel Eto’o est à l’évidence plus riche que Roger Milla, Emmanuel Adébayor est le premier Togolais à jouer en Premier League, Didier Drogba à n’en point douter le premier ivoirien le plus médiatisé – la liste n’est pas exhaustive -, certes.

Cependant, il faut reconnaître comme Horace Grant que les conditions ne sont pas les mêmes. Qu’est-ce qu’un joueur des années 80 ou 90 ne ferait pas s’il avait les mêmes facilités que leurs jeunes d’aujourd’hui. Finalement, il faut retenir que toute gloire se construit sur les ruines d’une autre. Et c’est un éternel recommencement. Si on le comprend ainsi, cela éviterait surtout aux équipes africaines souvent théâtres d’une sorte de jeux de ping-pong entre des joueurs de deux époques différentes.

 

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports