Afrique de l'Ouest Après sa défaite face au Ghana, l’Egypte pourra-t-elle se remettre de son humiliation ? (1ère Partie)

ABOULes Pharaons d’Egypte s’attendaient à tout sauf à ce qu’ils ont vécu mardi après-midi à Kumasi. Venus affronter les Black Stars du Ghana dans le cadre du match aller des barrages de la Coupe du monde 2014, Abou Treika et ses coéquipiers ont été sévèrement battus 6-1. 85 ans que l’Egypte n’avait pas encaissé 5 buts en match officiel. Mais là, ils en prennent 6.Un véritable désastre ! Du coup, malgré le match retour de novembre que les Égyptiens accueilleront peut-être chez eux, nombreux sont ceux qui ne croient plus à une qualification des Pharaons pour le Mondial brésilien.

On se souvient de cette brillante équipe d’Égypte que l’Afrique et le monde ont connue il y a seulement quelques années. Une équipe des Pharaons qui allait de victoire en victoire écrasant tous ses adversaires sur son passage. Difficile de lui résister même si on s’appelle Cameroun, Nigeria, Côte d’Ivoire, Ghana, Tunisie ou Maroc. Mohamed Abou Treika et ses compagnons n’avaient presque pas de rivaux. C’est ainsi qu’ils ont remporté la Coupe d’Afrique des Nations trois fois consécutives. D’abord en 2006 contre la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, puis en 2008 contre le Cameroun de Samuel Eto’o et autre Rigobert Song et enfin en 2010 contre le Ghana de Gyan Asamoah.

Après 2010, la crise !

Après ce troisième sacre, les choses deviendront plus difficiles pour la sélection égyptienne. La faute aux printemps arabes qui ont complètement détérioré la situation sociopolitique au BOB bradpays des Pharaons. Les manifestations de rue et les violences qui s’en suivaient n’étaient pas favorables à l’organisation du championnat de football national. Mais les autorités essayeront tant bien que mal de faire avec, jusqu’au drame de Port-Saïd le 1er février 2012.

Souvenez-vous, ce jour là, des affrontements meurtriers  ont éclaté entre les supporters d’Al Masry (club de Port-Saïd) et ceux d’Al-Ahly à l’occasion d’un match de championnat. Bilan, 74 morts et des centaines de blessés. Il s’agit de la plus grande tragédie de l’histoire du football égyptien. Une situation qui a contraint les autorités à suspendre le championnat qui n’a d’ailleurs pas repris jusqu’alors. Quand on sait qu’une grande partie des joueurs de la sélection des Pharaons évolue au pays, il y a de quoi comprendre pourquoi le niveau de l’équipe a considérablement baissé. Les Pharaons n’ont participé ni à la CAN 2012, ni à celle de 2013.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Un commentaire

  1. Avec des joueurs en fin de carrière les pharaons ne peuvent rivaliser avec les supers stars du Ghana. Mr Bradley que les égyptiens accusent à tort n’a aucune responsabilité dans cette défaite.

Comments are closed.