Europe Affaire Patrice Evra : le récit complet d’une folle journée ! – Réactualisé-

evra

Plus qu’un scud ! Sans doute une nouvelle grave crise !

Les aveux explosifs de Patrice Evra sur TF1 dans Téléfoot risquent de plonger l’équipe de France de foot à quelques jours de deux matchs déterminants de barrage pour la prochaine coupe du monde de foot, dans une nouvelle crise terrible !

Et encore comme l’a affirmé Christian Jeanpierre pendant l »émission : «nous avons du couper, sous les recommandations du service juridique de TF1, des propos carrément diffamatoires à l’encontre de Pierre Ménès puisque Patrice Evra s’attaquait à son physique. Il y parlait d’obésité et de bijoux de famille».

Ce soir, la tension n’est pas retombée : le joueur devra répondre de ses paroles devant son coach, Didier Deschamps, et le président de la Fédération de foot dans les jours prochains.

Didier Deschamps a ainsi confié : «Avec le président on recevra Patrice pour lui demander des explications. Tout au plus il pouvait le penser, mais le dire… C’est un dérapage.»

SES CHARGES  :
– Bixente Lizarazu. « Il ne m’a pas serré la main le jour de ma première sélection quand on lui a dit que j’étais la relève. (…) Il n’a jamais été désigné meilleur défenseur du monde. »
– Luis Fernandez. « Il y a Michel Fernandel (Luis Fernandez), en 2008 je lui ai fait visiter Old Trafford, il était comme à Euro Disney. Quand on lui a donné les clefs du PSG, à part sucer des chupas chups (sucettes)  et danser la Macarena au bord du terrain, je ne sais pas ce qu’il a fait.»
– «Quand je sors d’un terrain, je ne me fais jamais siffler, dans aucun stade. Moi arrogant ? C’est n’importe quoi. Je n’ai de problème avec personne, juste avec des commentateurs
– Personne ne me parle de Knysna. Les gens ont une bonne image de moi. (Cet épisode) était une bêtise. Mais on va en reparler jusqu’à quand ?»
«Même si tu mets Rama Yade arrière gauche, ils vont dire qu’elle est meilleure Qu’ils arrêtent de mentir à la France. Mon image elle est belle.»

LA REACTION DE BIXENTE LIZARAZU
«C’est incompréhensible, consternant. Il dit que (son image) est de notre responsabilité ? Il se débrouille tout seul. Le timing est nul, juste avant les barrages. On l’avait déjà perdu en Afrique du Sud. On l’a reperdu.»
– « Je nie l’accident qu’il rapporte me concernant au début de sa carrière. »

Patrice Evra a bien croisé Bixente Lizarazu en équipe de France. C’était pour un France-Brésil de 2004, le 20 mai. Patrice Evra évoluait à Monaco, Bixente Lizarazu au Bayern de Munich. C’était bien la première sélection d’Evra et la 92e du basque. Le match s’était soldé par un 0-0. Ce jour là, l’arrière gauche Bernard Mendy avait aussi fait son entrée !

LA REACTION DE PIERRE MEMES :
«Je remercie TF1 et Jérome Saporito, le producteur de Téléfoot, qui a eu la courtoisie de m’appeler hier soir pour me prévenir de cet entretien. Maintenant, je n’ai pas attendu l’interview de ce matin pour penser ce que je pense d’Evra. Qu’il apprenne d’abord à parler Français ! Mais je suis tout de même effaré par cette sortie médiatique à ce moment-là ! Quel timing désastreux pour lui et pour l’équipe de France. Evra a intérêt à ne pas se planter aux barrages sinon ce sera catastrophique pour lui et pour l’image des Bleus. Si on en arrive là, c’est de la faute de Laurent Blanc qui l’a ressorti de son trou après Knysna où l’on connaît le rôle qu’Evra a joué comme leader, et celle de Didier Deschamps qui l’a conservé. On en parlera peut-être ce soir dans le CFC puisque Deschamps est notre invité.»

Journalistiquement, elle n’apporte rien. Mais je regrette surtout l’attitude de Christian Jeanpierre qui avait enfin l’occasion de montrer qu’il avait un peu de courage. Lizarazu, lui, a eu la parole, c’est bien. Maintenant, concernant Luis Fernandez, c’est incroyable. Evra ne lui arrive même pas à la cheville au niveau du palmarès. De toute façon, me concernant, ça ne changera rien. Je jugerai Patrice Evra uniquement sur ses performances sur le terrain et franchement, depuis son retour, on ne peut pas dire qu’en équipe de France il ait marqué un retour fracassant.» 

« Déjà, je ne suis pas son chien. Ca c’est la première chose. S’il veut venir et me choper, il n’y a pas de problème. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple. Il faut que je le prévienne à l’avance. Je n’ai pas peur de lui. J’ai ni de respect, ni d’admiration. Déjà, ça c’est clair. Maintenant, franchement, que ça vienne d’Evra, je ne suis pas surpris. Moi, si il y a un seul truc qui m’a choqué, c’est que ce mec soit encore en équipe de France. Lui, il n’aurait jamais dû revenir. Sur le terrain, il est nul »

 20 Minutes.fr : :« Les attaques d’Evra ne concernent pas mes analyses footballistiques. Il ne dit pas que je n’y comprends rien. J’ai fait une vanne en citant sa mère, on a l’impression que j’ai fait un crime contre l’humanité. Pffff…

–  Un jour après Knysna quand il était en campagne électorale, les larmes aux yeux, j’ai dit qu’il vendrait sa mère pour revenir en équipe de France. Il me semble que cette expression existe dans la langue française. Je ne l’ai pas inventé moi-même pour la maman de Patrice Evra qui est sûrement une femme charmante. Il faut arrêter la parano. C’est trop facile.

Il ne faut pas perdre de vue qu’aujourd’hui j’ai 50 ans. C’est sûr que je ne joue pas au foot deux fois par semaine. 

Ce n’est pas beaucoup huit jongles. Quelqu’un qui ne sait pas très bien jouer au foot, vous lui mettez un ballon pendant un quart d’heure, il va y arriver. Les huit jongles, je ne vais peut-être pas les faire du premier coup parce que ça fait sept-huit ans que je n’ai pas joué au foot. Mais en un quart d’heure, je les fais dix fois. Il m’aurait dit que je ne suis pas capable d’en faire 50, effectivement, je ne pense pas.

 Il dit «il n’a pas intérêt à me croiser». Je pourrais lui dire la même chose. Sur le terrain il court plus vite que moi, mais pour le reste, je demande à voir.

Je ne vais pas m’abaisser à attaquer. Si je devais attaquer tous les gens qui insultent mon physique, mon avocat serait multimilliardaire. Je vois qu’il ne trouve rien d’autre. Le seul argument qu’il a, c’est ça. »

Patrice Evra avait confié :  « Lui, j’ai pas envie de lui donner de l’importance mais j’espère qu’un jour je le croiserai. On m’a dit qu’il avait parlé de ma famille. Malouda l’a déjà croisé. Et si vous regardez bien il parle plus de Malouda parce que Malouda l’a déjà chopé et moi j’espère bien le choper. Parce que lui, le jour où il arrivera à faire huit jongles, j’arrête ma carrière. »

unpfevra

LA DEFENSE DE L’UNFP : -L’union nationale des joueurs professionnels , syndicat de défense des joueurs pro évoluant en France vient de défendre Patrice Evra. Pierre Ménès avait rétorqué : « Le jour où Evra fera une interview sans massacrer la langue française, j’arrêterai aussi ma carrière. »

Réplique de l’UNFP, donc : « Le procès de la langue française fait à Evra est aussi consternant que son histoire de jongles. Mais en plus vicieux et plus malsain encore. »

«Pourquoi la presse française en fait-elle des tonnes depuis dimanche matin ? (…), s’est étonné l’UNFP dans un communiqué publié ce mardi soir. Pourquoi la même presse ne s’était-elle pas élevée avec la véhémence qu’on lui connaît – parfois – pour dénoncer les propos de Pierre Menès, par exemple, mêlant la famille de l’international français à son désir de revenir en équipe de France ? Pourquoi la FFF, qui convoque aujourd’hui le joueur, ne s’en était-elle pas émue, à l’époque, soutenant ainsi un joueur, qui a plus besoin d’être aidé, que d’être à nouveau condamné ?»

«Au nom de la liberté de la presse et de la surenchère générée par les nouveaux médias, certains pensent pouvoir tout dire,  sans jamais en assumer les conséquences, sans jamais mesurer le mal qu’ils peuvent faire souvent… Surtout sans jamais être critiqués en retour.»

LA REPONSE DE ROLLAND COURBIS 
Rolland Courbis appelé « Rolland Tournevis », a ainsi répliqué : »Arriver à faire une carrière de défenseur avec aussi peu de qualités, sans jeu de tête, sans vitesse, sans marquage, c’est une prouesse que je salue. Depuis ce matin, c’est devenu mon idole. Je suis un parasite ? A partir du moment où le gars ne comprend pas la chance qu’il a d’être devenu millionnaire avec si peu de talent, que voulez-vous que je réponde ?
Un « tournevis » – comme il m’a nommé en faisant un jeu de mot avec mon nom – peut réparer pas mal de choses. J’ai la prétention de connaître ce que doit faire un arrière gauche. » Rolland Courbis est l’actuel entraîneur de L’USM Alger;

L’AFRIQUE CONCERNEE :
Alain Lobognon, très présent sur Twitter donne son avis. le ministre ivoirien des sports soutient à tout point de vue le joueur de Manchester United: « Pas de langue de bois au Sport. Pas de discours politiquement correct. Patrice Evra vient de sévir. Quel charme le football« .

LA REPONSE DE LUIS FERNANDEZ :
Sur RMC : « J’ai un passé avec l’équipe de France, troisième en Coupe du monde en 1986, vainqueur de l’Euro en 1984, j’ai gagné quelques titres dont une Coupe d’Europe avec le PSG. Il a peut-être perdu la mémoire. Il ne se souvient peut-être pas de ce qu’il s’est passé à Knysna. Je n’étais pas le capitaine de cette équipe-là. Je vais charger des personnes d’étudier ses déclarations (…), de voir si les propos ne vont pas au-delà de l’acceptable. »

LA REACTION DE DIDIER DESCHAMPS : « Je regrette les propos tenus par Patrice Evra même si je peux comprendre sur le fond. J’ai découvert le contenu de l’interview ce matin. Je peux comprendre sur le fond ce qui’ l’a amené, c’est  quelqu’un qui est à bout par rapport à une situation. C’est un problème de personnes en réalité. C’est Patrice Evra, Pierre Ménès et les trois autres personnes citées (Lizarazu, Fernandez, Rolland Courbis). Je ne donne pas raison à Patrice Evra. C’est dur. C’est un dérapage. Il est convoqué et on lui demandera des explication avec le président mais je ne suis pas là pour faire le procès de qui que ce soit. Les joueurs posent des actes mais qu’ils assumentEvra sait qu’avec moi il sera jamais capitaine ! C’est comme ça !« .

LA REACTION DE NOEL LE GRAET – Président de la FFF- :
« Je les regrette. La Fédération regrette ces propos qui n’ont pas de sens. Au niveau du groupe, Evra est bien, estimé par ses amis, donc, il n’y a pas de difficultés. Quel que soit le moment, il ne faut pas le faire, mais là, ce n’était pas le bon moment. Donc, on va l’inviter à venir nous voir dans les délais les plus courts. Là, il a un match mercredi en Ligue des champions, on va le laisser jouer ce match et on va le rencontrer dans un court délai. On a besoin de bavarder avant de prendre une décision
Des sanctions sont-elles possibles ? Tout est possible, mais pour le moment, on va discuter. J’aime bien avoir les gens en face de moi pour bien comprendre comment il a pu être aussi véhément dans ses propos. C’est mieux d’avoir quelqu’un en face de soi que par mail ou téléphone.
C’est regrettable comme incident, mais ce n’est pas la fin du monde.
On doit discuter avec lui. Je préfère m’engager sur rien parce que c’est quelqu’un que j’aime bien. Je le connais bien et on le voit dans l’interview, il est complètement à bout de nerfs. Il est difficile à contrôler et avec ses mots, il a dit ce qu’il pensait. Ce n’est pas bien, il n’aurait pas dû le faire. C’est un écorché vif. Il vient de déraper, mais ce n’est pas la fin du monde.
C’est une petite affaire. »

LA REACTON DE CHRISTOPHE DUGARRY : – consultant sur Canal+
« Je comprends sa colère, il est devenu l’ennemi public numéro 1. Tout ce qu’il fait est mal parce qu’il était capitaine de l’équipe de France à Knysna. Mais il n’a pas le droit d’insulter tout le monde« .

lobotw

A-t-il dérapé ? Notre sondage ! – 

Patrice Evra a-t-il...

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Peut-il continuer à jouer avec les Bleus ? 

Peut-il continuer à jouer avec les Bleus

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
 –

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS