Uncategorised Patrice Evra : Le président de la FFF trop cool avec lui ? Le débat qui secoue le foot français…

patrice-evra-implique-dans-une-nouvelle-affaire

A quelques jours de deux matchs de barrages décisifs pour l’equipe de France de Foot contre l’Ukraine, Patrice Evra, le défenseur de l’équipe de France de foot a allumé une véritable bombe sur le plateau de Télé Foot sur TF1 hier. -Pour rappel ses déclarations incendiaires contre certains acteurs du foot français dont Pierre Ménès qui vient de lui répondre, Bixente Lizarazu et d’autres encore.

«Quand je sors d’un terrain, je ne me fais jamais siffler, dans aucun stade. Moi arrogant ? C’est n’importe quoi. Je n’ai de problème avec personne, juste avec des commentateurs

«Personne ne me parle de Knysna. Les gens ont une bonne image de moi. (Cet épisode) était une bêtise. Mais on va en reparler jusqu’à quand ?»

«Même si tu mets Rama Yade arrière gauche, ils vont dire qu’elle est meilleure Qu’ils arrêtent de mentir à la France. Mon image elle est belle.»

Lixente Lizarazu. « Il ne m’a pas serré la main le jour de ma première sélection quand on lui a dit que j’étais la relève. (…) Il n’a jamais été désigné meilleur défenseur du monde. »

Noel Le Graët, Le président de la Fédération française de foot vient de réagir. Pour lui, c’est regrettable mais pas la fin du monde !

Je les regrette. La Fédération regrette ces propos qui n’ont pas de sens. Au niveau du groupe, Evra est bien, estimé par ses amis, donc, il n’y a pas de difficultés. Quel que soit le moment, il ne faut pas le faire, mais là, ce n’était pas le bon moment. Donc, on va l’inviter à venir nous voir dans les délais les plus courts. Là, il a un match mercredi en Ligue des champions, on va le laisser jouer ce match et on va le rencontrer dans un court délai. On a besoin de bavarder avant de prendre une décision

Des sanctions sont-elles possibles ? Tout est possible, mais pour le moment, on va discuter. J’aime bien avoir les gens en face de moi pour bien comprendre comment il a pu être aussi véhément dans ses propos. C’est mieux d’avoir quelqu’un en face de soi que par mail ou téléphone.

C’est regrettable comme incident, mais ce n’est pas la fin du monde.

On doit discuter avec lui. Je préfère m’engager sur rien parce que c’est quelqu’un que j’aime bien. Je le connais bien et on le voit dans l’interview, il est complètement à bout de nerfs. Il est difficile à contrôler et avec ses mots, il a dit ce qu’il pensait. Ce n’est pas bien, il n’aurait pas dû le faire. C’est un écorché vif. Il vient de déraper, mais ce n’est pas la fin du monde.

C’est une petite affaire.

Les réactions du président suscitent de nombreuses réactions. Pas assez ferme pour beaucoup ?

Déjà hier Didier Deschamps avait eu le même type de réponse : « Je regrette les propos tenus par Patrice Evra même si je peux comprendre sur le fond. J’ai découvert le contenu de l’interview ce matin. Je peux comprendre sur le fond ce qui’ l’a amené, c’est  quelqu’un qui est à bout par rapport à une situation. C’est un problème de personnes en réalité. C’est Patrice Evra, Pierre Ménès et les trois autres personnes citées (Lizarazu, Fernandez, Rolland Courbis). Je ne donne pas raison à Patrice Evra. C’est dur. C’est un dérapage. Il est convoqué et on lui demandera des explication avec le président mais je ne suis pas là pour faire le procès de qui que ce soit. Les joueurs posent des actes mais qu’ils assument Evra sait qu’avec moi il sera jamais capitaine ! C’est comme ça !« .

Qu’en pensez vous ?

e président de la Fédération ne sait pas encore s’il y aura des suites…

Qu’en pensez vous ?

Nos sondages

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS