Afrique Cameroun / Kameni, Webo, Lavagne; Samuel Eto’o crache les vérités à ses détracteurs !

eto'o« De l’abondance du cœur, la bouche parle », dit l’adage. Samuel Eto’o Fils n’en peut plus. Le capitaine des Lions indomptables se dit outré par la violence des critiques hélas parfois sans fondement qui sont souvent faites contre lui. Dans une longue  interview accordée à Radio sport infos et Mboafootball, basée à Douala, et reprise par l’hebdomadaire camerounais Le Messager, l’icône du football camerounais a dit ses quatre vérités à qui de droit.

Dans cette interview, Samuel Eto’o s’est fendu en dénonciations, jurant au passage de ne plus jamais être le bouc émissaire de certains de ses détracteurs campés au sein de l’équipe nationale et conspirant contre sa personne. Le goléador a vidé son sac, devrait-on dire ! Des guerres de leadership au marchandage des places en sélection nationale en passant par les choix du coach qu’on dit imposé, ses rapports parfois tendus  avec certains de ses coéquipiers comme Alexandre Song par exemple et la mission qui lui a été confiée par la présidence de la République, rien n’est resté dans le ventre.

Les cas Kaméni et Webo

A ceux qui l’accusent d’avoir imposé Carlos Kaméni, le joueur de 32 ans répond : « Ce sont les mêmes qui disent que Eto’o ne veut pas de Kameni en sélection (…) Il faut arrêter de distraire les Camerounais avec le mensonge ».

Quant à la prestation « calamiteuse » dont on a accusé Achille Webo, Eto’o n’y est pas allé par le dos de la cuillère. « Il faut que les gens arrêtent ! avertit-il. On tire sur Webo parce que c’est l’ami de Samuel Eto’o. Si c’est Eto’o qui avait raté ce but, on aurait dit qu’il est vieux et qu’il doit partir. (…) Quel est l’attaquant camerounais qui a le plus marqué pour le moment ? N’est-ce pas Achille Webo ? Webo ne joue pas dans n’importe quelle équipe ! Il joue quand même à Fenerbahçe ! Il est l’attaquant camerounais le plus prolifique de ces derniers mois, ce qui veut dire qu’il mériterait sa place, même avant Samuel Eto’o à l’équipe nationale ».

Lavagne doit regretter d’avoir attaqué Eto’o

« J’ai suivi un comédien dire qu’il ne serait pas surpris de me voir travailler dans l’ombre pour chasser le monsieur qui est entraîneur des Lions indomptables aujourd’hui. Mais dites-moi, les Français auraient-ils accepté que ce monsieur qui était sélectionneur il y a quelques mois au Cameroun soit sélectionneur à l’équipe de France ?», s’interroge narquois l’ancien Catalan, suite aux propos de l’ex entraineur des Lions, Lavagne qui a taclé Eto’o au lendemain du match Tunisie-Cameroun.

Eto’o, le problème des Lions Indomptables?

Les grands joueurs décident souvent de l’issue d’un match, ce qui fait d’eux des pillons presque indispensables. Mais cela suffit-il à les considérer comme un obstacle ? « Jusqu’à preuve du contraire, Eto’o est un joueur-clé. Qu’on le veuille ou pas, c’est comme ça, et dans toutes les équipes. Il faut que les gens acceptent et qu’ils arrêtent de bavarder partout. Que ces personnes se concentrent pour jouer au football, si elles peuvent encore jouer au football.», explique l’attaquant de Chelsea qui ajoute : « A 32 ans, je suis encore l’espoir d’une nation. Depuis l’âge de 17 ans je l’ai été, et à 32 ans je le suis toujours ! Et pourtant les gens sont là ils ouvrent leurs bouches pour parler. Ce qu’ils doivent faire, pour une fois, c’est de se taire. Et ceux qui sont en charge de prendre les décisions, qu’ils se mettent en face et prennent les bonnes décisions ».

Pour Eto’o, le véritable problème des Lions, c’est que les gens doivent mériter de jouer dans cette équipe. Et pour çà,  « il faut des personnes sérieuses à la tête de cette équipe nationale. Qu’on arrête de bassiner les oreilles et de distraire les Camerounais en utilisant le nom de Eto’o. Il faut que les meilleurs jouent ! Allez d’abord chercher les meilleurs Camerounais du moment et on en reparlera ! S’il y a une contre-performance, qu’on arrête de dire que c’est Eto’o. Je ne supporterai plus le même mensonge qu’en 2010 » suggère celui qui a quelques problèmes avec l’appellation « capitaine » et qui mise sur un travail d’« ensemble » pour espérer se qualifier le 17 novembre au Mondial 2014 contre la Tunisie. Le match aller s’est soldé par un match nul et vierge entre les deux formations.

C’est ce qu’on appelle le grand déballage.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports