Afrique CM/Egypte-Ghana au Caire: la Fifa face à ses responsabilités !

seppLe barrage retour de qualification pour la Coupe du monde au Brésil entre l’Egypte et le Ghana se jouera bien au Caire en Egypte, ainsi en a décidé mercredi la Fifa en réponse à la feuille de route soumise le 28 octobre dernier par la Fédération égyptienne de football. L’instance a indiqué qu’elle avait été convaincue par l’Egypte en ce qui concerne la sécurité des deux équipes. Suffisant pour que le match se déroule dans une bonne atmosphère?

Le Ghana craignait le pire

Le Ghana avait demandé la délocalisation de la rencontre, craignant la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays depuis février 2012 et aggravée depuis le renversement du Président Mohamed Morsi. Une inquiétude tout à fait légitime au regard des scènes de violences qui cadencent la vie quotidienne au Caire ainsi que dans d’autres villes du pays.  » Notre demande est fondée sur la détérioration de la situation sécuritaire alarmante et rapide en Egypte », a écrit la GFA dans un courrier consultable sur son site internet où on peut également lire:« La violence n’a montré aucun signe de ralentissement. Nous sommes sérieusement préoccupés par la sécurité et la sûreté de notre délégation si le match serait joué en Egypte depuis que les événements dans le pays montrent ostensiblement que notre délégation pourrait être exposée à la violence et l’insécurité

Et pourtant la Fifa craignait la même chose en RCA 

Le 7 septembre dernier, le match entre la République Centrafricaine (RCA) et l’Éthiopie comptant pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde, dont la phase finale se déroulera au Brésil en 2014, et qui devait se disputer à Bangui, s’est joué finalement au stade Alphonse Massamba-Débat de Brazzaville au Congo. Il a été délocalisé par la Fifa en raison des troubles sociopolitiques qui secouent la capitale centrafricaine en proie à des affrontements entre les rebelles de la Seleka et l’armée régulière depuis la chute du Président François Bozizé. 

La requête du Ghana, bien que guidée par un souci de sécurité pour sa délégation, n’a pas hélas reçu l’assentiment des dirigeants du football égyptien.  Ces derniers ont tout simplement estimé que le match devait se jouer chez eux. Ils ont réussi à convaincre l’instance dirigeante du football mondial. Mais les garanties sécuritaires soumises par le Caire suffisent-elles à se rassurer d’un match sans heurts dans la capitale égyptienne ? Beaucoup d’inquiétudes surtout quand on sait qu’à l’aller, le Ghana avait pulvérisé les Pharaons sur un score historique de 6 buts à 1.

La situation en Egypte est-elle moins grave qu’en Centrafrique ? En tous les cas, la Fifa doit avoir mesuré l’ampleur de la situation en Egypte. Et quand elle se dit convaincue par l’Egypte, on espère vivement que ce ne sont pas de simples mots et que toutes les mesures seront véritablement et efficacement prises pour la sérénité du match. Des vies humaines en dépendent.

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports