Afrique Football-compétitions de clubs: La CAF frappe la Côte d’Ivoire, la FIF réagit

Sory_Diabate5La sanction tant redoutée est tombée, tel un couperet. La Côte d’Ivoire n’aura pas quatre représentants en compétitions africaines, la saison prochaine. Mais plutôt 2 (le Séwé et l’Asec). Ainsi en a décidé la Confédération africaine de football, selon un courrier daté du 22 octobre 2013.

Une consécutive situation consécutive à la contre-performance des clubs ivoiriens sur la scène continentale depuis cinq bonnes années. Explication donnée par Sory Diabaté, 1er vice-président de la Fédération, dans les colonnes de Le Sports ce mardi.

« La CAF fait un classement chaque année pour repartir le nombre de places aux 12 meilleures associations nationales. Cette année, le classement tient compte des performances en phase de poules des équipes engagées en coupes africaines de 2008 à 2012. Combien de clubs ivoiriens sont-ils arrivés en phase de poules de la Ligue des champions et en coupe de la confédération?« , s’interroge-t-il. Les deux clubs frappés directement par cette mesure, le Stella et l’AFAD, imputent ce désagrément la Fédération. Le premier estime que la FIF « injecte plus de moyens en sélection que dans les clubs« . Le second avance que « le football local mérite un bien meilleur traitement ».

Le mal étant déjà fait, la FIF, par la voix de Sory Diabaté, estime que la meilleure solution qui soit, c’est d’agir pour revenir rapidement dans le top 12 africain: « Nous allons discuter avec les clubs. Nous mettrons en place une cellule de réflexion qui ne sera pas une réunion ouverte à l’Assemblée générale mais avec des personnes ressources qui pourront réfléchir sur la question. Comment faire pour retrouver les places perdues? Quels sont les moyens que nous allons dégager etc.?Il y a ce que la Fédération doit faire, mais il y a d’autres moyens qu’il va falloir trouver pour accompagner les clubs, sinon cela va être difficile de retenir les joueurs, d’améliorer notre niveau et d’être compétitif« .

Jusque-là, la FIF s’employait à apporter un financement aux clubs engagés en compétitions africaines. Ces ressources qui contribuaient à recruter des joueurs de qualité sont de l’ordre de 25 millions pour le champion ainsi que le vice-champion, et 15 millions pour chacun des clubs qualifiés pour la Coupe de la confédération.

De notre collaborateur en Côte d’Ivoire, EMGEY Martial

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com