Jeux Olympiques JO d’hiver 2014 : quand la Russie envoie la flamme olympique dans l’espace!

Espace SotchiDu jamais vu ! Pour la première fois dans l’Histoire, le flambeau olympique va réaliser un périple dans l’espace. Un exploit à la hauteur des ambitions russes pour les JO de Sotchi : Moscou a vu les choses en grand pour le voyage de la flamme à travers le pays. Même si  la torche olympique a déjà été emmenée dans l’espace à bord d’une navette avant les JO d’Atlanta en 1996 et ceux de Sydney en 2000,  elle n’avait jamais effectué de sortie dans la thermosphère. Quelle séduction!

Le flambeau olympique dans l’espace

Cinquante villes déjà traversées, plus de mille personnes pour le relais de la flamme olympique. Depuis un mois, le symbole des Jeux olympiques poursuit son périple à travers la Russie. Samedi dernier, la Russie a joué un grand coup ! Ce jeudi 7 novembre, à 8h14 heure locale, la flamme olympique a décollé du cosmodrôme de Baïkonour, au Kazakhstan, à destination de la Station spatiale internationale (ISS), à bord du lanceur Soyouz-TMA-11M. La flamme sera cette fois-ci « livrée » à bord de l’ISS pour une sortie de quatre heures dans l’espace. Une grande première dans l’histoire. De quoi faire bomber le torse aux organisateurs de Sotchi 2014. “La Russie fut le premier pays à envoyer un être humain dans l’espace. Aujourd’hui, nous nous fixons un nouveau record : y expédier le flambeau olympique« , a déclaré le président du comité d’organisation des Jeux d’hiver de Sotchi 2014, Dmitri Tchernychenko, cité par le quotidien en ligne Gazeta.ru.

A bord de la navette spatiale, décorée de l’emblème des jeux Olympiques, se trouvaient le capitaine russe Mikhaïl Tiourine, le Japonais Koïtio Vakato et l’Américain Richard Mastacchio. Une fois à bord de l’ISS, le capitaine Tiourine doit remettre le flambeau olympique aux cosmonautes russes Oleg Kotov et Sergueï Riazanski, avant de passer ensuite entre les mains de tous les membres de l’équipe de l’ISS pour un tour d’honneur dans toutes les parties de la station. Cependant, pour des raisons  de sécurité à bord de la station, aucune flamme au bout de la torche. Ce qui n’a pas empêché  d’accomplir, le 9 novembre, « l’exploit » consistant à « sortir » le symbole des jeux de Sotchi dans l’espace pendant quatre heures. Une opération retransmise en direct sur Terre.

La Russie met tout le monde sur orbite

Le pays de Vladimir Poutine considère cette mise sur orbite comme  “le symbole des possibilités illimitées de l’homme, selon Tchernychenko, de son ambition d’atteindre des sommets sportifs incommensurables et d’impressionner le monde avec de nouveaux records”, cet exploit apparaît aussi  comme une démonstration de force pour tenter de faire bonne presse auprès des détracteurs.

Accusées tous azimuts de violation de droits de l’homme, les autorités russes ont tout intérêt à faire les choses en grand pour séduire un plus grand nombre et concentrer désormais les attentions sur autre chose que l’épineuse question des droits de l’homme devenue comme une arrête dans leur gorge. Toutes les têtes ne seraient plus que dans l’espace pour le moment pour contempler le miracle russe.

La flamme poursuivra en tout cas son périple jusqu’au 7 février, date de l’ouverture des jeux, par des passages, selon le site russe Lenta.ru, par le sommet de l’Elbrouz (Caucase) et le fond du lac Baïkal (Sibérie) ! C’est le sport qui rayonne ainsi. Après tout !

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports