Amerique du Nord Le spectacle et le résultat : ça peut faire marcher le football

Un beau football signifie-t-il un football concluant ? N’entend-on pas souvent dire que le résultat est ce qui compte en football ? Certains « révolutionnaires » veulent désormais associer les deux : spectacle et résultat.

roongolLes individualités, ce qui tue le jeu

« La fin justifie les moyens ». L’adage est très bien connu et parfaitement mis en application en football. « C’est le résultat qui compte », c’est la formule qu’on entend souvent en football à nous rebattre les oreilles. Il faut jouer, peu importe la manière; l’essentiel est d’arriver à mettre un but, à gagner, à vaincre l’adversaire. Voilà ce à quoi ressemble le football d’aujourd’hui devenu une véritable entreprise. Le spectacle semble avoir disparu sur les terrains. . « Quand j’ai débuté il y a vingt ans à Empoli, le football était encore un sport d’équipe », déclare Vincenzo Montella, l’entraîneur de la Fiorentina, un club italien.

Mais aujourd’hui, regrette le technicien italien, « (…) le football est devenu une discipline de groupe composé d’individualités ».

Le spectacle peut entraîner le résultat

Le jeu positif, tout le monde l’aime. Pour Montella, « le football est passion. J’aime les équipes qui produisent un jeu positif. » Le football doit donc, pour être positif, allier responsabilité, création, beauté, réflexion mais aussi spectacle. C’est la proposition de Montella, soutenu par Joachim Low, le sélectionneur de la Mannschaft. « Pour gagner il faut créer, je ne connais pas d’autre voie», souligne l’Italien qui ajoute que les équipes doivent offrir un football qui corresponde aux goûts et aux aspirations des spectateurs. C’est l’exemple de la Fiorentina qui, contre toute attente, a renversé la vapeur en battant par 4 buts à 2 la Juventus de Turin qui menait pourtant 2 buts à la pause il y a quelques journées en Serie A. « Florence a connu, explique-t-il, un grand football et d’énormes champions. De plus, c’est une ville resplendissante de beauté, esthétique par définition. Ici, il faut être à la hauteur, être au sommet de la vague.»

Les publics veulent aimer, vivre leurs passions, leurs sensations. Le football « mécanique » n’a plus sa place. Les individualités, on s’en fout éperdument. On se moque allègrement des joueurs des joueurs qui veulent seuls se mettre en vedette. Il faut pratiquer un football soudé, basé sur ces valeurs que sont responsabilité, création, beauté, réflexion mais aussi spectacle.

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports