Afrique Larsen Touré: le Guinéen révèle pourquoi il a quitté la France !

larsentC’est en Bulgarie au Levski Sofia que Larsen Touré a déposé ses valises depuis cet été. Pour un joueur qui a passé jusque-là sa carrière en France (8 saisons), c’est un choix qui a surpris plus d’un. Dans une entretien accordé à France Football, l’attaquant guinéen revient sur son départ et sa nouvelle vie à Sofia.

« La fin de saison dernière a été compliquée. Il y a eu un début de polémique avec Corentin Martins suite à des propos que j’ai tenus concernant un match pour lequel je n’avais pas été retenu. « Coco » voulait simplement me mettre au repos parce que j’avais enchaîné pas mal de matches, mais il ne me l’a pas dit sur le coup. Alors j’étais énervé, parce que j’avais vraiment à cœur d’aider Brest à se maintenir. Mais on s’est ensuite expliqués (avec Martins), je me suis excusé, lui m’a dit qu’il aurait dû me prévenir. Il y a eu un problème de communication« , raconte t-il pour expliquer son départ en Bulgarie alors que d’autres clubs de l’Hexagone étaient prêts à l’accueillir.

Un retour en France très envisagé !

Déjà auteur d’un but avec sa nouvelle formation, les choses ne sont pas aussi simples pour Touré en Bulgarie. « On a bien commencé la saison mais comme vous avez pu le voir les choses se sont compliquées après le renvoi du coach (Slavisa Jokanovic, ndlr) et la nomination d’Ivaïlo Petev, à quelques jours du derby face au CSKA *. Finalement il est parti le lendemain et Antony Zdravkov, un ancien adjoint, l’a remplacé. Le contexte est donc devenu un petit peu plus difficile. Les supporters n’étaient pas contents, des membres du staff ont démissionné… En deux mois, j’ai connu trois coaches. Mais ça va, maintenant c’est reparti… (rires)« , rassure l’ancien Brestois.

S’il compte respecter son contrat (2015), Touré envisage un retour en France avant la fin de sa carrière: « La France me manque, c’est chez moi. Ma femme et mes enfants, qui m’avaient accompagné au début, sont en plus repartis. L’aventure bulgare est tout de même intéressante, la ville est très belle, la vie n’est pas chère. Et j’ai été agréablement surpris par les installations, c’est digne du haut niveau. Il y a aussi Kevin Bru, avec qui je passe beaucoup de temps. On fait pas mal de choses, mais j’avoue que j’espère un jour rentrer en France« .

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com