Algérie France-Benzema : « Pourquoi me juger seulement sur mon efficacité ? »

le-footballeur-karim-benzema-risque-grosLe France se déplace en Ukraine ce vendredi, dans le cadre du match aller des barrages zone Europe qualificatifs au Mondial 2014. Didier Deschamps le sélectionneur des Bleus peut compter sur Karim Benzema. L’attaquant du Real Madrid est redevenu efficace tant en club qu’en sélection.

 

L’international tricolore d’origine algérienne a rongé son frein sur le banc de touche avant de retrouver de l’efficacité contre l’Australie et la Finlande. Malgré les critiques qui pleuvent sur lui en Espagne, l’ancien Lyonnais marque régulièrement avec le Real Madrid. Il est auteur de six buts et cinq passes décisives en Liga, deux buts et trois passes décisives en Ligue des Champions.

 

Avant de défier l’Ukraine, Benzema s’est longuement exprimé dans les colonnes du Parisien. Vivement critiqué ces derniers mois pour avoir traversé 1 222 minutes sans but chez les Bleus, le joueur sort de son silence pour la première fois. « C’est la période la plus dure de ma carrière. Quand on évolue au plus haut niveau, il ne faut pas craquer, ne jamais douter et toujours croire en soi. Tous les jours on parlait de moi. Il ne marque pas, il ne marque pas, il ne marque pas… Et quand un autre marquait, on en profitait pour rappeler que je ne marquais pas. Au bout d’un moment, ça va, ça devient pesant ! J’avais l’impression que, même si j’étais bon sur le terrain, cela ne servait à rien », lance-t-il avant d’admettre être confiant de retrouver son efficacité. « Je savais que tant que je ne marquerais pas, j’en prendrais plein la gueule. Après, je savais aussi que j’allais remarquer. Tu imagines le gars qui reste six ans sans inscrire un but ? »


Attendu au tournant par les supporters, Karim Benzema tempère cependant : « Je comprends cette attente, mais parfois on abuse un peu. Est-il nécessaire d’enfoncer un joueur à ce point ? Une fois qu’on a dit que j’étais nul, on peut passer à autre chose. Pourtant, au match suivant, on revenait encore sur moi (…) Qu’on attende plus de moi, je l’admets, mais pourquoi me juger seulement sur mon efficacité ? »


Le Merengue se défend en disant : « Quand je joue un match, je me donne toujours à fond. Je cours beaucoup sur le terrain. J’accomplis quasiment 10 km par match (…) Je réclame seulement de l’objectivité. Si je ne suis pas bon en club ou en sélection, je suis le premier à le reconnaître (…) En revanche, si on me trouve moyen après un bon match parce que je n’ai pas marqué, là je ne suis pas d’accord ».

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com