Afrique Côte d’Ivoire: Gros coup de gueule de Bonaventure Kalou sur les Eléphants !

BonaLa Côte d’Ivoire est tout sauf une équipe. Le coup de gueule vient d’un ancien international ivoirien. Bonaventure Kalou. Dans une interview accordée à un journal ivoirien, l’ancien attaquant du PSG dénonce ce qu’on peut appeler la divinisation de certains et estime que les Eléphants auraient beaucoup à gagner en cultivant l’esprit d’équipe.

Il y a une semaine, Bonaventure Kalou s’est confié à la presse. Dans ses propos rapportées par imatin.net, l’ex-attaquant des Éléphants de Côte d’Ivoire a lancé des  »piques » à ses « petits frères ».  Il a déclaré, à propos des échecs répétés des Éléphants de Côte d’Ivoire aux différentes Coupes d’Afrique des nations (Can) que la Côte d’Ivoire n’avait pas d’équipe. «Onze bons joueurs ne font pas forcément une bonne équipe. (…) Il faut revenir dans l’esprit où le plus important, c’est l’équipe. Quand on aura inculqué cela à tout le monde, je pense qu’on pourra gagner quelque chose », a-t-il déclaré.

Allusion faite à Drogba et Yaya Touré ?

Pour l’ancien Stéphanois, il est important de comprendre que deux joueurs, si talentueux soient-ils, ne peuvent pas à eux seuls faire une équipe. Il faut impérativement l’apport de tous et de chacun. C’est pourquoi, Kalou insiste sur la nécessité de cesser à idolâtrer certains joueurs au détriment des autres. « Inconsciemment, les gens rendent un ou deux joueurs plus importants que l’équipe et cela frustre les autres. Je le redis, ce ne sont pas deux joueurs qui font l’équipe », a-t-il soutenu.

Pourquoi Bonaventure Kalou insiste-t-il sur le chiffre 2 ? Quelque à voir avec Didier Drogba et Yaya Touré considérés aujourd’hui comme les coqueluches de l’équipe de Côte d’Ivoire ? Soit !

Pour pallier ces contre-performances, l’ex sociétaire du Paris Saint Germain invite les Eléphants à se surpasser et à se considérer comme un bloc soudé où les individualités n’ont plus leur place. « Quand on arrive là, il faut se dire qu’on est là tout juste pour deux ou trois semaines. Si on n’arrive pas à cela, je ne pense pas qu’on puisse gagner une Can », a-t-il souligné. Et d’ajouter que « ce sont les équipes solidaires, soudées qui ont envie de gagner qui gagnent ».

De quoi galvaniser la sélection ivoirienne à quelques heures de la grosse explication avec les Lions de la Terenga. Le billet pour Brésil 2014 passe par là.

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports

Un commentaire

  1. C’est comme en amour, sans la communication,
    on risque de passer à côté!!!

Comments are closed.