Brésil 2014 Mondial 2014-Sénégal / Augustin Senghor : « L’objectif est de bousculer la Côte d’Ivoire »

augustin-senghor11Battue à l’aller à Abidjan (3-1), Le Sénégal reçoit la Cote d’Ivoire le 16 novembre pour une rencontre décisive dans l’optique d’une qualification au Mondial. Toute une nation a les yeux tournés vers le stade de Casablanca où les Lions de la Teranga vont tenter de renverser la vapeur. La rencontre est délocalisée au Maroc puisque le stade de Dakar est suspendu. Fébrile défensivement à l’aller, le Sénégal avait en revanche laissé entrevoir de belles dispositions sur le front de l’attaque.

Dans la tanière, les Lions sont conscients de la mission quasi impossible qu’il faut réaliser. Mais ils ont la volonté de prendre leur revanche sur les Eléphants. Pour Momo Diamé et ses coéquipiers, ne pas décrocher une qualification pour le Brésil, reste un sentiment de devoir non accompli envers le peuple sénégalais.
A en croire le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), « le sentiment le mieux partagé, c’est que les joueurs disent qu’ils doivent une revanche au peuple sénégalais, moins dans le résultat que dans la manière », a annoncé Me Augustin Senghor, patron du football au pays de la Teranga comme le rapporte sportiso. Le président de la FSF a tenu à préciser que les Lions veulent « gommer l’image qu’ils ont laissée à Abidjan ». « Les joueurs n’ont pas besoin qu’on insiste sur les enjeux d’une telle rencontre », a-t-il ajouté avant de poursuivre, « la rencontre de samedi doit être un match de rachat, davantage pour la manière que pour le résultat». Pour Me Senghor, l’objectif du Sénégal est de bousculer la Côte d’Ivoire, pour décrocher la qualification à la Coupe du monde 2014, au Brésil. Il a ajouté : « Je ne suis pas sûr que la Côte d’Ivoire soit dans un grand confort. C’est aux joueurs (les Lions) d’y croire. Etre dans une situation d’outsider ne veut pas dire manquer d’ambition », a-t-il encore dit. Me Augustin Senghor invite les Lions à « aller provoquer la chance, pour prendre part à une phase finale de Coupe du monde, une compétition qui n’arrive pas tous les jours dans la carrière d’un footballeur ».

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com