Afrique Cameroun : Eto’o et Song enterrent la hache de guerre ! Véritable union sacrée ou réconciliation de façade ?

EtooL’information a de quoi surprendre plus d’un. Elle est pourtant vraie. Conscients que les divisions et les querelles ne pourront en rien contribuer à la qualification des Lions indomptables, Samuel Eto’o et Alexandre Song ont décidé d’enterrer la hache de guerre. Et c’est dans une ambiance plus sereine que l’équipe s’est entraînée vendredi au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Une séance au cours de laquelle on a vu les deux internationaux sourire, blaguer et échanger en toute convivialité. Même attitude entre le joueur de Chelsea et Rigobert Song, l’oncle d’Alexandre.

Pourtant, personne ne l’aurait pensé il y a encore quelque jours, au début du stage au centre d’Excellence de la CAF. L’ambiance y était tendue et délétère, surtout quand Samuel Eto’o a déclaré avoir été victime, lors de la confrontation aller contre la Tunisie à Radès, d’un complot de certains de ses coéquipiers, complot visant à ne pas lui faire de passe quand il était en position de marquer.

Heureusement que les joueurs, conscients du danger qu’ils couraient par rapport à leur qualification pour la coupe du Monde 2014, ont décidé de se réunir le lendemain pour échanger entre eux. Cette prise de consciense, ajoutée à l’intervention de Joseph-Antoine Bell et Geremi Njitap, ont contribué à ramener un peu plus de sérénité dans la tanière des Lions.

La parole a été donnée à tout le monde

D’après un joueur de la sélection, la parole a été donnée à tout le monde au cours de cette assise initiée par Eto’o et les siens.

« Tout le monde a eu droit à la parole. On a dit au capitaine d’abord que ce qu’il est allé raconter à la presse est archi-faux, ensuite que la période n’était pas indiquée pour déballer en public ce genre de propos. On lui a fait comprendre que c’est plus choquant quand c’est le capitaine qui se comporte ainsi. Eto’o s’est expliqué à son tour et puis il s’est excusé. Nous sommes sortis de là avec la détermination d’offrir à nous-mêmes et au peuple camerounais, le passeport pour le Brésil », a indiqué le joueur en question.

La hache de guerre définitivement enterrée ?

La hache de guerre définitivement enterrée ? Les amoureux du ballon rond et surtout les supporters des Lions indomptables espèrent vraiment que c’est le cas. Car, il ne sertSong à rien d’aller à une bataille aussi importante que celle de dimanche en rangs dispersés. Autant déclarer forfait. Eto’o et ses coéquipiers le savent très bien. Divisés, ils ne réussiront pas à passer la Tunisie et à se qualifier pour la septième fois pour une Coupe du monde. Les importantes compétitions continentales ratées ces dernières années doivent en principe leur servir de leçons. Qui sait si leurs divisions n’y ont pas contribué ?

Ainsi donc, si réconciliation il y a, elle ne doit ni être de façade, ni s’arrêter uniquement à la rencontre de dimanche. Elle doit être définitive pour permettre au football camerounais et surtout à la sélection de s’éclore pour véritablement représenter le continent africain au Brésil en cas de qualification.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Un commentaire

  1. junior yobol kona

    ces deux garcons sont intelligents,ils ont honorés la nation. suis fier d’eux.y’a que les idiots qui changent pas opinion. je crois qu’ils ont foutu la honte à ceux qui prenaient leur pied tant cette situation perdurait.bravo les LIC bravo SEF

Comments are closed.