Afrique Football: L’émergence des nations africaines peut-elle nuire à la France ?

FranceNigéria, Côte d’Ivoire, Cameroun. Trois pays africains  déjà qualifiés pour le Mondial brésilien de 2014. En attendant d’être rejoints par le Burkina Faso ou l’Algérie, et le Ghana ou l’Egypte. Pendant ce temps, ce sont les pays dits « grandes nations » de football qui sont à la traîne et qui voient le Brésil s’éloigner peu à peu d’eux. La France en l’occurrence. Les temps ont bien changé !

La chute des « grands »

Vendredi 15 novembre 2013, au stade olympique de Kiev, la France courbe l’échine devant l’Ukraine. 2 buts à zéro, il n’en fallait mieux à Andreï Iarmolenko et coéquipiers pour venir à bout d’une équipe de France complètement en manque de repères. Les Bleus ont hypothéqué sérieusement leurs chances de qualification pour Brésil 2014. La tâche s’annonce bien compliquée au Stade de France ce mardi.

Une défaite d’autant plus  surprenante qu’au sein de l’équipe de France, il ne manque pas de ressources. Didier Deschamps avait opté pour une formation très Premier League, avec pas moins de sept joueurs pensionnaires de l’élite anglaise. Un dispositif résolument offensif pour faire la différence dès le match aller : Samir Nasri (Manchester City) avait ainsi été préféré comme meneur de jeu à la sentinelle Yoann Cabaye, dans une position axiale plus avancée. Même Franck  Ribéry, Paul Pogba, Olivier Giroud et autres Karim Benzema n’y changeront rien. Décidément, le temps semble avoir un parfum de malédiction contre la France depuis le Mondial 1998 et l’Euro 2000.

Le Brésil est encore  bien loin !

Et les petits « poucets » d’Afrique émergent

Pendant ce temps, c’est sans trop grande difficulté que le Nigéria, la Côte d’Ivoire et le Cameroun ont décroché leur billet pour profiter en 2014 de Copacabana et du Pain de sucre. Les trois pays d’Afrique sub-saharienne sont venus à bout respectivement de l’Ethiopie, du Sénégal et de la Tunisie. A Didier Drogba, Victor Moses et Samuel Eto’o viendront s’ajouter soit Asamoah Gyan ou Mohamed Aboutreika, soit Jonathan Pitroipa ou Hilal Soudani. Avec la réalité des matches aller, on est bien tentés de conclure que le Ghana pourrait être le 3e pays d’Afrique de l’ouest à décrocher son ticket ce mardi.

Une phase finale de Coupe du monde que la France de Zinédine Zidane pourrait manquer.

Le football français dans l’abîme

Depuis ses exploits en Coupe du monde 1998 et à l’Euro 2000, l’équipe de France de football peine sérieusement à trouver un sélectionneur capable de la relever du ravin dans lequel elle s’est affaissée depuis plus de dix ans maintenant.

En effet, après avoir réussi à se hisser sur le toit du monde et de l’Europe, la sélection nationale française est méconnaissable. Malgré les efforts faits ça et là pour redorer le blason d’un football en lambeaux, les Bleus s’essoufflent, s’asphyxient au fil du temps. Les joueurs français ne retrouvent plus le jeu que leur a laissé la génération de Zidane, Deschamps, Emmanuel Petit, Marcel Desailly, Thuram et autres.

A contrario, cette descente aux enfers ne fait qu’empirer année après année avec comme première conséquence la scène de succession de sélectionneurs. Et cela ne peut en être autrement avec cette espèce d’éveil nationaliste chez les Africains qui préfèrent désormais jouer pour leurs pays d’origine, en dépit des maigres moyens au sud du Sahara.

Les résultats sont là pour le confirmer. Comme quoi, les premiers seront les derniers, et les derniers  les premiers.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports