Algérie Mondial 2014-Burkina : Le Premier ministre Luc Adolphe Tio très déçu

arton1163L’Algérie est la dernière des cinq équipes de la zone Afrique à se qualifier, après le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et le Nigeria. Ce sont donc les cinq mêmes équipes qui s’étaient qualifiées pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud qui iront au pays de la Samba l’été prochain (12 juin-13 juillet).
Dans un stade Mustapha Tchaker de Blida plein à craquer six heures avant le coup d’envoi, les Algériens ont réussi à renverser la vapeur après le match aller perdu 3-2 à Ouagadougou. Ce succès des Fennecs à briser le rêve des Etalons. Le Burkina Faso était à la quête d’une première participation à la Coupe du Monde. Ce rêve ne deviendra pas réalité. Déception est pour le peuple Burkinabè même au sommet de l’Etat.
« Déçu ? Bien sûr que oui. Je m’attendais à une victoire. Surtout que les Algériens ont gagné sur le fil du rasoir, a confié le Beyon Luc Adolphe Tiao, Premier ministre du Burkina Faso pour lefaso.net. C’est ce qui fait un peu mal. En dehors de cela, il faut l’accepter. Les Algériens ont gagné et ils méritent aussi leur victoire. C’est vrai que cette défaite est difficile à digérer. Malgré tout, nous sommes fiers de nos Etalons. Ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes, poursuit le chef du gouvernement du pays des hommes intègres. Nous avons manqué de chance. En dépit de la défaite, nous devons réserver un accueil triomphal à nos représentants, promet-il. Ils n’ont pas démérité. Ils ont hissé haut le drapeau du Burkina Faso. Notre pays sera plus que jamais respecté. Nul doute que la prochaine fois sera la bonne. Mobilisons-nous pour continuer à soutenir les Etalons et bonne chance aux Algériens à la coupe du monde. Nous souhaitons d’ailleurs que toutes les équipes africaines qui iront au Mondial puissent valablement représenter le continent et qu’elles aillent le plus loin possible, déclare le Premier ministre avant de conclure : Le gouvernement va continuer à appuyer le développement du football, surtout celui à la base. Faire de telle sorte que le vivier soit encore plus important. Et je suis sûr que dans quatre ans, nous allons voir notre pays aller encore plus loin ».

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com