Afrique Mondial 2014 : Et si les Lions indomptables surprenaient tout le monde au Brésil !

Après avoir raté deux compétitions continentales majeures, le Cameroun s’est qualifié dimanche dernier pour la Coupe du monde 2014. Que de joie ! Que de satisfaction ! Et pour cause, le peuple camerounais tout entier attendait depuis bien longtemps un moment comme celui là. Toutefois, même si beaucoup sont heureux pour les Lions indomptables, très peu croient à un exploit d’Eto’o et compagnie au Brésil.

Soccer - African Cup of Nations 2006 - Group B - Cameroon v Togo - Military Academy StadiumUne victoire 4-1 contre la Tunisie et un Cameroun aussi déterminé, on en a plus vu depuis bien longtemps. Dimanche 18 novembre, les Lions indomptables ont montré une efficacité et une précision devant les buts qui leur ont manqué pendant longtemps. A deux reprises, ce pays considéré comme l’un des plus grands en matière de football sur le continent a raté la Coupe d’Afrique des Nations (2012 et 2013) à cause de son manque de lucidité et de sa faiblesse dans le jeu. Mais contre les Aigles de Carthage, les Lions se sont transcendés pour arracher son billet. Après cette victoire, certains ont vu le retour du grand Cameroun qu’on a connu il y a de cela quelques années. Et pourtant…

Un exploit du Cameroun au Brésil, personne ne veut y croire !

A la prochaine Coupe du monde, beaucoup attendent le Ghana et la Côte d’Ivoire ou encore le Nigeria. Personne ne veut miser sur le Cameroun, à commencer par Patrick WeboM’Boma, ancienne gloire du football camerounais et plusieurs fois titré avec son pays. « je n’ai aucune illusion et je n’attends rien de notre parcours en Coupe du Monde. Une surprise comme en 1990 ne sera pas possible. Oui, je voulais qu’on y aille, mais pour le bonheur de 20 millions de personnes et de 23 athlètes qui en rêvent. Pas pour en attendre quelque chose », disait-il en début de semaine dans une interview accordée à Fifa.com.

Comme lui, nombreux sont les Africains en général et les Camerounais en particulier qui ne croient pas qu’Eto’o et ses coéquipiers puissent être capables d’un exploit au Brésil comme l’ont fait il y a 23 ans leurs aînés en Italie.

« Oui, on s’est qualifié et c’est bien, mais je ne nous vois pas gagner un seul match en Coupe du monde. La-bas, le niveau sera tout autre et ce n’est sûrement pas une équipe du Cameroun qui a battu une Tunisie moribonde qui peut prétendre rivaliser avec les grandes nations européennes et sud-américaine », déclarait un analyste du foot camerounais après le match retour.

Toutefois, n’est ce pas aller trop vite en besogne que d’enterrer aussi rapidement une équipe camerounaise qui s’est transcendée lors des matchs de barrages pour obtenir son billet ?

Et si les Lions indomptables déjouaient tous les pronostiques

Ces dernières années, les Lions indomptables se sont beaucoup plus illustrés par les divisions et les querelles qu’ils ont eux-mêmes contribué à instaurer dans leur tanière. Des coéquipiers qui ne s’entendent pas et qui se gardent rancune, des soupçons, de la méfiance à haute dose, voilà ce qui caractérisait la sélection camerounaise de football.

Mais avant la rencontre du 17 novembre face aux Aigles de Carthages, les joueurs, compte tenu de l’enjeu du match et conscients qu’une victoire ne pourra s’obtenir dans ces conditions, ont décidé de se parler et de vider leur sac pour repartir sur de meilleures bases. Avec la contribution de certains de leurs aînés comme Joseph-Antoine Bell et Geremi Njitap, Samuel Eto’o et Alexandre Song, deux ennemis jurés, ont enterré la hache de guerre. Et c’est dans cet esprit nouveau que le Cameroun est finalement venu à bout de la Tunisie pour une qualification tant attendue au Mondial 2014.

Voilà un élément important qu’il ne faut pas négliger. Un élément qui, à coup sûr, aidera les Lions Indomptables à bien se comporter au Brésil. Une équipe soudée et unie comme celle qu’on a vue dimanche dernier au stade Ahmadou Ahidjo peut faire plus mal que celle divisée qui n’a participé ni à la Can 2012, ni à celle de 2013.

Le second élément qui doit pousser à miser sur le Cameroun est Samuel Eto’o. A Chelsea depuis le début de la saison après son périple russe, le joueur de 32 ans disputera probablement sa dernière Coupe du monde. Quoi de plus normal qu’il se donne entièrement pour repartir de cette compétition sur de très bonnes notes. Quand Eto’o dit qu’ils feront mieux que le Ghana en 2010, il y a de quoi être optimiste.

MakounMais encore faut-il que le Cameroun corrige certaines choses, notamment les insuffisances relevées par Patrick M’Boma au cours de son interview à Fifa.com. « On a la chance d’avoir un réservoir sans fond, donc on arrive toujours à sortir des joueurs. Mais regardez l’équipe actuelle, il n’y a personne au niveau au poste de latéral droit ou pour occuper tout le couloir dans un 3-5-2, donc forcément le jeu bascule à gauche. En attaque, il y a des jeunes qui arrivent mais ils ne font qu’émerger et je ne suis pas sûr qu’ils puissent assurer la relève des générations précédentes. Nous avons huit milieux récupérateurs mais personne pour animer le jeu et donner les ballons. Résultat, c’est Alexandre Song qui doit souvent s’y coller, ce n’est pas normal », disait-il.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Un commentaire

  1. Patrik mboma en disant qu’il ny croit pas a une bonne prestation des lions au bresil me donne l’occasion de douter un peut de ses capacites intellect, car si le foot est une science, c ‘est quelle est inexacte. Tout se profinera sur la preparation et la motivation. Il le sait tres bien, l’ equipe nationale du Cameroon na pas de probleme de joueurs a des postes. ( voir ds le passe Thomas nkono n ‘etait pas gardien de but au debit de sa carriere.

Comments are closed.