Clubs Italie :Thuram, Veron et d’autres anciens joueurs et dirigeants de Parme devant la justice

thuram-suit-attentivement-le-parcours-de-son-fils-marcus_97307

Le passé serait-il en train de rattraper Lilian Thuram ? C’est le moins qu’on puisse dire dans le rebondissement de cette affaire de faux contrats publicitaires. Alors qu’il l’avait nié en 2012, l’ex international français vient d’être convoqué devant les tribunaux italiens, avec d’autres joueurs et dirigeants de Parme.

Dans les années 1990, Parme figurait parmi les meilleurs clubs européens. Trois coupes d’Europe avec des stars comme Lilian Thuram, Juan Sebastian Veron. Seulement deux décennies après la gloire, place aux déboires !  Le procureur de Parme Paola Dal Monte a demandé le renvoi devant la justice de plusieurs ex-stars du club pour « banqueroute frauduleuse involontaire ». Il s’agit du filon Parme AC football du gigantesque procès de la faillite frauduleuse du géant de l’agro-alimentaire Parmalat.

Le Français et l’Argentin seront dans le box des accusés avec d’autres anciennes stars de Parme à l’instar Hernan Crespo (Argentin lui aussi), le Bulgare Hristo Stoitchkov, le Colombien Faustino Asprilla, le Suédois Thomas Brolin et les Italiens comme Enrico Chiesa et Dino Baggio. En tout, près de 10 millions d’euros seraient sortis des caisses de la Parmalat en faveur notamment des joueurs, de 1992 à 2003, pour des faux contrats publicitaires. Ce stratagème aurait permis à Calisto Tanzi, le patron de la Parmalat et du club, de verser des compléments de salaires fictifs à ses stars. Selon l’enquête, « les prestations en réalité n’étaient en aucun cas exécutées et totalement Parmeinadéquates avec les compensations payées« .

Le cas Thuram

En tout, 26 personnes, ex-joueurs, dirigeants et agents, sont renvoyés devant la justice. Lorsque l’enquête avait été révélée au public, le 2 mars 2012, Thuram avait trouvé l’affaire « surprenante, surréaliste« , dans un entretien à l’AFP. « Je n’ai jamais fait de publicité pour Parmalat, et je n’ai jamais signé de contrat publicitaire non plus avec Parmalat. Ce sera facilement vérifiable« , avait précisé le joueur français.

Après ses déboires avec Karine Le Marchand, son ex compagne, c’est à la justice italienne que le champion de France 1998 devra désormais faire face.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports