Afrique Centrale NBA : Luc Mbah a Moute, le lion indomptable des Timberwolves

Echangé il y a quelques semaines par les Kings de Sacramento contre Derrick Williams, ancien numéro 2 de la draft, Luc MBah a Moute semble être tombé dans une équipe qui compte sur lui. Après quelques matchs au sein des Timberwolves de Minnesota, le Camerounais a reçu les ovations de son entraineur Rick Adelman. Revenons sur le parcours de cette ancienne star universitaire qui représente avec fierté l’Afrique et le Cameroun.

 

Les belles années à la fac

 

mbah-a-mouteAprès avoir grandi au Cameroun, Luc a la chance d’intégrer le lycée de Montverde en Floride. Cette opportunité américaine lui offre la possibilité d’être contacté par l’une des plus grandes universités du pays, UCLA! Là-bas il va s’accomplir en tant que joueur mais surtout en tant qu’homme. Pour sa première année en tant qu’étudiant il deviendra le meilleur rebondeur de l’équipe, ce qui montre son impact immédiat dans un championnat très relevé. Son premier fait d’arme est un panier à la dernière seconde face à Gonzaga pour offrir la victoire à son équipe.

A partir de ce moment, lui et son compatriote Alfred Aboya deviennent les Cameroun Crazies (les fous camerounais). De vraiesidoles des supporters d’UCLA, Luc étant même appelé The Fresh Prince comme Will Smith. Il jouera pendant 3 saisons pour UCLA et deviendra le premier joueur depuis 30 ans à atteindre trois fois de suite le Final Four de la compétition devant des milliers de fans en délire et suivis par des millions de téléspectateurs.

 

Durant son cursus universitaire, on devine déjà que le joueur a un potentiel pour jouer en NBA. Dur sur l’homme, fort rebondeur et très solide en défense. Il est aussi capable de très bonnes performances en attaque même si ce n’est pas son point fort. Il décide de ne pas faire sa quatrième année et se présente à la Draft.

 

 

Les débuts NBA

 

Draft 2008. Luc Mbah a Moute est choisi en 37e position par les Milwaukee Bucks, loin derrière les déjà stars Derrick Rose, Michael Beasley et OJ Mayo. Dès ses débuts professionnels, il s’impose dans le cinq majeur de l’équipe. Son côté agressif et ses aptitudes défensives plaisent à son coach Scott Skiles. Il joue, se dépense beaucoup mais collectivement l’équipe peine à jouer les trouble-fêtes dans une ligue dominée par les franchises mythiques (Celtics, Lakers). Ils végètent dans les profondeurs de la conférence Est jusqu’à l’année 2010 et l’arrivée de Brandon Jennings. Le rookie démontre des qualités de scoreurs hors-norme pour sa première saison et emmène l’équipe à la 6e place, synonyme de playoffs. Luc découvre les joies de l’après-saison et son atmosphère si particulière. L’expérience tourne court, les Atlanta Hawks ne laissant aucune chance aux Bucks (4-1 au premier tour). L’équipe tente de se relancer mais les blessures à répétition de leur pivot australien Andrew Bogut ralentissent la progression de l’équipe.

 

Été 2010, Luc s’apprête à signer un contrat de 18,7 millions de dollars avec les Denver Nuggets mais comme la situation le permet, Milwaukee décide d’égaler l’offre et de le faire resigner pour la même somme.

 

En avril dernier, dernière chance lors de ces fameux playoffs. Milwaukee tombe contre l’ogre Lebron James et son armada de Miami. C’est une boucherie, l’équipe ne voit jamais le jour et sort par la petite porte. C’est l’échec de trop, les dirigeants décident de tout changer.

 

Luc Mbah a Moute est donc échangé vers Sacramento où il ne restera que quelques mois. Même si ses premières saisons se révèlent compliqués, les racines camerounaises de Luc lui permettent de porter les couleurs de son pays et de tirer le basketball camerounais vers le haut.

 

 

Il porte fièrement son drapeau

 

cameroun-coteLuc est né au Cameroun dans le village Bia Messé juste à côté de Yaoundé. Son père étant le chef du village, il en est le prince. Plus qu’une fierté, il porte haut le drapeau de son pays natal. Toujours présent pour participer aux tournois continentaux, il réussit la performance d’être médaille d’argent en 2007 durant la CAN organisé au pays du basket, l’Angola.

 

On a pu le croiser l’été dernier pendant les différents camps et actions humanitaires organisés en Afrique. Du haut de ses 2m03, il a la chance de passer presque inaperçu aux cotés de Samuel Eto’o qui est incontestablement la star au Cameroun mais mériterait tout de même une meilleure médiatisation. Peu de pays africains peuvent se targuer d’avoir un joueur en NBA.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports