Amerique du Nord NBA : Kobe Is back

kobeL’événement le plus attendu de ce début de saison NBA est en passe de se dérouler. Kobe Bryant semble être prêt pour retrouver les parquets. Après s’être déchiré le tendon d’Achille au mois d’avril dernier, son retour se fera cette nuit à 3h30 du matin (heure française) face à l’équipe canadienne des Toronto Raptors du GM nigérian Masai Ujiri. Pour marquer le coup, un retour express sur la déjà exceptionnelle carrière du Black Mamba s’imposait.

 

Kobe est un enfant de bonne famille. Son père, Joe Bryant était un basketteur professionnel passé par la NBA avant de sillonner l’Europe avec toute sa famille. Une fois sa carrière terminée, il s’installe à Philadelphie où le petit Kobe va démontrer ses qualités. Meilleur lycéen du pays, il décide de ne pas passer par la case universitaire et se lance directement dans le grand bain de la NBA. Kobe a 17 ans et c’est les Charlotte Hornets qui le choisissent à la draft. Les dirigeants des Lakers flairent le bon coup et le récupèrent dans un échange contre Vlade Divac.

 

 

Des débuts flamboyants

 

Après une année rookie compliquée, il s’impose comme une futur star de la ligue en étant sélectionné des sa deuxième saison au All Star Game où il jouera face à son maître Michael Jordan. Très vite il va former un duo d’enfer avec Shaquille O’neal. Le coach Phil Jackson est un gourou et après avoir permis à Michael Jordan de gagner 6 titres, il va mener Kobe et Shaq à trois titres consécutifs. Une prouesse puisque seulement Boston et Chicago avaient réussi cet exploit.

Malgré les succès, les deux stars des Lakers ne s’entendent plus. On le sent sur le terrain, Kobe veut être la seule star de l’équipe mais Shaq ne l’entend pas de cette oreille. En 2004, les Lakers recrutent Gary Payton et Karl Malone. Deux légendes du basket venus chercher un titre qui leur tend les bras. Malheurement la saison est gâchée, Kobe a la tête ailleurs à cause d’une sombre affaire de viol dans le Colorado, Shaq and Kobe continuent de se disputer, toutes les stars se blessent surtout le vieux Karl Malone. Tant bien que mal, ils atteignent la finale face à Detroit mais le titre reviendra aux Pistons et à leur super meneur, Chancey Billups.

 

 

Les années sans gloire

 

Après cette finale, implosion totale dans le vestiaire des Lakers. Phil Jackson, Shaquille O’neal, Karl Malone et Gary Payton s’en vont. Il faut tout recommencer à zéro et le patron des Lakers Jerry Buss décide de donner les clefs de l’équipe à Kobe. Pendant 3 ans, Kobe sera le meilleur joueur de la ligue mais ne gagnera pas. On découvre un Kobe très personnel enchaînant les performances individuelles hors du commun. On se souviendra de ses 62 points en 3 quart-temps face à Dallas, de sa semaine à plus de 40 points de moyenne, de son record de trois points marqués (12) en un seul match, de ses 35 points de moyenne sur la saison 2005-2006 et surtout de ses 81 points face à Toronto en 2006. Un soliste qui jusqu’en 2008 ne passera pas un tour de playoffs.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Kobe la star des medias

 

Pendant ces années difficiles sur le plan sportif, Kobe va devenir la tête d’affiche de la NBA. Il signe un gros contrat avec Nike qui va lui créer une gamme de chaussure qui jusqu’à aujourd’hui est la chaussure de basket la plus vendue au monde. On voit Kobe dans des spots publicitaires à la fois marrants et accrocheurs. Après son enfance en Italie, il parle italien et est fan de l’équipe de foot du Milan AC.  Aimant beaucoup le football, on l’a vu récemment dans une pub avec Lionel Messi.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Enfin, il est en première ligne quand le lock-out sévis en 2011, ce qui témoigne de son influence au sein de la ligue.

 

Retour au premier plan et titre de MVP

 

kobe-bryantEn 2008, les Lakers recrutent Pau Gasol qui va complètement changer le visage de l’équipe. Avec l’intérieur espagnol mais aussi Lamar Odom et Derek Fisher, ils redeviennent compétitifs. Pour la saison 2007-2008 Kobe est très motivé, il finira MVP et ira jusqu’en finales NBA face aux Boston Celtics et son trio Pierce-Garnett-Allen. Même si il y a défaite au bout de la saison, les Lakers retrouvent le devant de la scène.

 

Pendant l’été 2008, Kobe ira chercher une médaille d’or olympique avec le team USA à Pékin. Le rythme NBA reprend et Los Angeles va gagner 2 titres. En 2009, ils infligent d’abord une fessée en finale au Orlando Magic de Dwight Howard. Le sacre l’année suivante sera plus difficile mais aura plus de saveur face aux Boston Celtics dans une revanche épique. Les Lakers seront repoussés dans leurs derniers retranchements et finiront par gagner au bout du suspense dans le 7e match des finales.

 

 

Kobe tire trop sur la corde

 

Mike dantoni-pau-gasol-kobe-bryant-lakersÉté 2012 et après une nouvelle médaille d’or aux JO de Londres, Kobe voit arriver Steve Nash, le double MVP canadien et Dwight Howard, le meilleure pivot de la ligue. On prédit à cette équipe monts et merveille sous la houlette de Mike Brown. Malheureusement, la mayonnaise ne prendra pas. Au bout de 10 matchs, le coach est viré et remplacé par Mike d’Antoni.

 

Kobe deviendra successivement passeur puis marqueur et l’équipe recommencera à gagner. A une semaine de la fin de la saison, Kobe après avoir enchaîné les très bonnes performances tire trop sur son corps. A 34 ans, il ne peut plus jouer autant qu’avant. Son corps le lâche face à la Nouvelle-Orléans. Sur une action anodine, son tendon d’Achille craque. Image forte qui aura touché tous les fans de basket. Les Lakers se feront balayer par les Spurs au premier tour des playoffs et Dwight décidera de rejoindre la jeune équipe des Houston Rockets.

 

 

Son retour dans une bonne équipe 

 

Juste après avoir signé un nouveau contrat sur deux ans qui a fait réagir le micro cosmos du basket, Kobe se dit fin prêt à faire évoluer son jeu. Il se dit moins explosif qu’avant et beaucoup attendent de lui qu’il joue plus collectif pour aider son équipe. Son équipe justement, est l’une des surprises du début de saison. L’effectif de Mike d’Antoni s’est très bien débrouillé sans ses stars. Ce groupe offre un jeu très agréable, toujours aussi porté sur l’attaque mais qui parvient à bien défendre par séquence. L’équipe est plus cohérente et plus athlétique sur les lignes arrières, ce qui est la clef dans le monde NBA d’aujourd’hui. Ils font partie de cette conférence ouest très relevée et parviennent à afficher un bilan positif. Le retour de Kobe pourrait être un gros bonus, une inconnue subsiste cependant : les Lakers laisseront-ils le temps à Kobe de retrouver son meilleur niveau ?

 

Image de prévisualisation YouTube
Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports