lutte Lutte Sénégal: Orange, Expresso et Tigo ferment les robinet: menaces sur l’arène

De grosses menaces pèsent sur l’arène sénégalaise. Les plus gros bailleurs que sont les trois maisons de téléphonie mobile dont Orange, Expresso et Tigo ont décidé de se retirer définitivement de la lutte. Pour différentes raisons.

luttesenegalOrange a été la première entreprise à franchir le pas. En tout début de saison, elle a confirmé et mis en application sa volonté de ne plus investir ses sous dans la lutte sénégalaise. Ce qui avait été accueilli avec une grosse peur par les acteurs de la première discipline sénégalaise en terme d’affluence.

Aussi bien les lutteurs, les managers, mais surtout les promoteurs qui profitaient directement des grosses mannes financières de cette structure…ont manifesté leur crainte de  » voir la lutte mourir à petit feu« .

A noter qu’Orange ces 10 dernières années a investi des « milliards de FCFA » en terme de budgets de communication et aura permis aux lutteurs d’être les sportifs sénégalais les mieux payés.

Alors que cette situation est loin d’être  » réglée », les deux autres firmes téléphoniques Expresso des Soudanais Sudatel et Tigo des Espagnols ont déclaré cette semaine leur volonté, elles aussi « de se retirer de la lutte ».

Ce qui a jeté un  » froid de canard » en plus de celui laissé par Orange.

Les raisons évoquées sont liées surtout « à la violence, mais aussi au fait que la lutte de plus en plus semble ne profiter qu’ à trois catégories que sont le lutteur qui gagne la pactole , le promoteur qui organise et ramasse les bénéfices et le manager qui sur tout cachet gagne 10% ».

En attendant si les promoteurs rongent leurs freins et essaient de trouver les moyens de leur prochaine organisation, les lutteurs se posent des questions sur leur avenir ».

Certains avaient commencé à mener un train de vie « dispendieux ».

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS