Afrique La disparition d’Eusebio : « Adieu Seigneur ! », l’hommage de José Mourinho

1573701_FULL-LND

Les réactions sont nombreuses comme il fallait s’y attendre après l’annonce de la disparition de  la star portugaise,  Eusebio qui nous a quittés ce dimanche, victime d’un arrêt cardio-respiratoire. Il avait 71 ans. Il avait reçu le Ballon d’Or en 1965.

Après celle de Cristiano Ronaldo, voici celle de José Mourinho :«C’est une des grandes figures du Portugal, un grand seigneur de notre pays. Je pense qu’il est immortel. Nous savons tous ce qu’il a pu représenter pour le football, et spécialement pour le football portugais. Je ne dirais pas que je me suis inspiré de lui, mais c’était une référence importante, dans sa vision du football, dans ses valeurs, ses principes, ses émotions et cela même après la fin de sa carrière. Il laisse un grand vide, mais je préfère envisager cela dans la perspective de l’immortalité. D’une génération totalement différente, Eusebio, si on tente d’établir un parallèle avec le football d’aujourd’hui, serait au niveau des meilleurs footballeurs. S’il avait eu 20 ou 30 ans actuellement, il aurait eu un niveau stupéfiant.»

Voir aussi celle de Cristiano Ronaldo 

Eusebiol avait été hospitalisé à plusieurs reprises pour divers soucis de santé dont un accident vasculaire cérébral (AVC).

Il était né au Mozambique, alors colonie portugaise.

Eusebio restera attaché aux grandes heures de gloire du Benfica Lisbone – il avait été empêché par le régime autoritaire d’Antonio Salazar de s’engager avec un club étranger-

Il y avait remporté la Coupe des clubs champions en 1962 face au Real Madrid de Di Stefano, 11 titres de champion du Portugal et quatre coupes du Portugal.

Avec la sélection portugaise, il avait atteint la troisième place de la Coupe du monde 1966, au terme de laquelle il finit meilleur buteur de l’édition avec neuf réalisations.

C’est Pedra Pauleta qui a battu don record de  41 buts en 64 matches pour la « Selecção » en 2005.

L’émotion est vive aujourd’hui dans le monde entier.

 

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS