Amerique du Sud Mondial 2014 : La présidente du Brésil, Dilma Rousseff répond aux critiques de Blatter

« Le Brésil est le pays le plus en retard ». Voilà le coup de gueule du week-end du président de la Fifa, Sepp Blatter qui avait émis des inquiétudes sur le Mondial 2014. Et la réaction de Brasilia ne s’est pas fait attendre.

Rousseff-Blatter« Le Brésil vient de prendre conscience de ce que c’est que d’organiser une Coupe du Monde, il a commencé beaucoup trop tard. C’est le pays le plus en retard depuis que je suis à la Fifa, et pourtant c’est le seul qui avait autant de temps – sept ans – pour se préparer ». C’est par ces mots que le président de la Fifa avait décrié le projet brésilien, selon lui bien trop en retard sur les délais. Et dire que ce n’est pas la première fois que le patron du foot mondial s’en prend au royaume du football.

Réponse du berger à la bergère !  Les plus hautes sphères de l’Etat brésilien, la présidente en tête ont vivement réagi aux propos du Suisse. Sur son compte officiel, Dilma Rousseff, qui avait rehaussé de sa présence, la cérémonie  du tirage au sort de la Coupe du monde, est en effet revenue sur les critiques émises par l’homme d’affaires suisse. « Au Brésil, la Coupe du monde sera chez elle, car le Brésil est le pays du football. Tous les touristes qui viendront seront bien reçus car nous sommes heureux et hospitaliers. Les étrangers auront l’opportunité de connaître un pays multiculturel et batailleur. Nous aimons le football et nous recevrons cette compétition de la meilleure des manières. La demande des billets pour les matches, la plus importante de toutes les Coupes du Monde, prouve que les fans du monde entier ont confiance dans le Brésil », a déclaré Mme Rousseff.

Pour rappel, seuls six des douze stades qui accueilleront le prochain Mondial sont prêts (ceux qui ont notamment accueilli la dernière Coupe des Confédérations),

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports