Afrique Vincent Aboubakar : le camerounais peut-il finir meilleur buteur de la L1 française ?

aboubacar artVincent Aboubakar est aujourd’hui l’un des hommes forts de Lorient.

Vincent-Aboubakar-2-472x340

Le Camerounais est bien l’homme qui monte  dans le foot africain mais aussi français.

Il a inscrit avant le nouveau match de ce jour contre Nantes onze buts sur les vingt-six inscrits par son club de Lorient, neuvième. – Il est actuellement troisième meilleur de but derrière Cavani – 12 buts-, et Zlatan Ibrahimovic-15 buts-

«Le fait d’être dans une nouvelle équipe peut tout changer Il jouait avant à Valenciennes  Offensivement, c’est différent»

Il pense bien sûr à la prochaine coupe du Monde et il veut la jouer avec le Cameroun qui est qualifié :  «Je pense au match de dimanche pour le moment. Des fois, le Brésil vient dans la tête mais on verra, c’est encore loin, dans six mois ! Il faut déjà éviter de se blesser.»

Dans un entretien avec le magazine officiel de son club, il avait raconté récemment comme Africa Top Sports.com l’avait rapporté son enfance au pays et comment il est devenu footballeur professionnel.

 « La vie n’était pas facile au Cameroun. Ma mère était commerçante, elle vendait du poisson. J’étais le sixième d’une famille de sept enfants. En dehors des terrains, je passais beaucoup de temps avec mes amis. Nous allions à l’école mais dès la fin de la journée, on allait à l’entraînement », dit-il. Avant de revenir sur ses débuts dans le football.

« J’ai commencé le foot très jeune. Au début, je jouais près de chez moi dans le club du quartier. A l’âge de douze ans, j’ai participé à une compétition qui s’appelle la Coupe TOP et qui rassemble des jeunes de tout le Cameroun. J’y suis sorti meilleur joueur de la compétition. Comme elle était organisée par le centre de formation des Brasseries du Cameroun, j’ai intégré cette école de foot ».

Avait-il pensé devenir joueur profesionnel un jour ? Non. Il a fallu un passage au Coton Sport de Garoua pour que cela soit possible.

« Étant plus jeune, je jouais uniquement pour le plaisir, je ne pensais pas à devenir un footballeur professionnel. Puis tout a commencé quand je jouais à Coton. Et c’est réellement à partir de 18 ans, avec ma participation à la Coupe du Monde en portant les couleurs de mon pays, que j’ai pris conscience de la dimension que représentait le football pour moi », a confié celui qui a marqué contre Montpellier lors de la 16ème journée de Ligue 1.

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS

2 Commentaires

  1. Pingback: Conakry People – Ismael Bangoura: Le Guinéen sauve Nantes, la toile se déchaine !

  2. Baba Otto Fabrice

    Merci Aboubakar tu fait la fierté de notre pays. tu va posement mais surement.

Comments are closed.