Asie JO de Sotchi : Des manifestations contre les lois anti-gays à travers le monde avant l’ouverture

La Russie à l’épreuve des droits des homosexuels, ce n’est pas une affirmation gratuite. Une organisation américaine de défense des droits des homosexuels appelle à manifester à travers le monde le 5 février, soit deux jours avant l’ouverture des Jeux Olympiques de Sotchi.

JO-2014-Sotchi-décalage-horaireC’est le 7 février que s’ouvrent à Sotchi les JO d’hiver 2014, dans une Russie considérée comme très homophobe. Ainsi, All Out, une organisation américaine de défense des droits des homosexuels a appelé à des manifestations à travers le monde y compris Saint-Pétersbourg et Sotchi en Russie « pour dénoncer les lois russes anti-gays« . L’organisation rappelle que « ces lois violent l’esprit du Principe 6 de la charte olympique » sur la non-discrimination des athlètes. Les manifestants sont invités à s’habiller de rouge, en scandant des slogans tels que « Article 6, le sport ne discrimine pas » et « Russie nous sommes avec vous, Non aux lois anti-gays« .

Le communiqué publié par All Out dénonce par ailleurs les sponsors comme McDonald’s, Coca-Cola ou Visa « qui ont refusé de s’attaquer à ces lois et de faire pression sur le CIO (Comité international olympique) » pour qu’il fasse de même.

La suppression des lois anti-gays en Russie : un combat perdu d’avance ?

Vladimir Poutine et son pays doivent abroger les lois anti-gays, c’est le cheval de bataille de All Out et  Athlete Ally, une association qui se bat aussi contre l’homophobie dans le sport. Une campagne dénommée « Principe 6 » a été lancée ces derniers mois la campagne dans ce sens. Une pétition demandant au CIO de faire respecter ce principe par le gouvernement russe a notamment été signée par une cinquantaine d’athlètes dont les ex-champions de tennis Martina Navratilova et Andy Roddick ainsi que, parmi les sportifs se rendant à Sotchi, les Australiens Belle Brockhoff (snowboard) et Heath Spence (bobsleigh) et les Canadiens Mike Janyk (ski alpin) et Alex Duckworth (snowboard).

Le Principe 6 de la charte olympique stipule que « toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de manifestation-pro-mariage-gayrace, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique« . L’organisation Human Rights First a pour sa part annoncé jeudi lors d’une conférence de presse par téléphone que ses représentants se trouveraient à Sotchi entre le 7 et le 10 février. Ils seront sur place afin d’aider la communauté gay, lesbienne et transgenre russe « à mieux vivre« . « Sotchi est l’occasion de soulever la question mais ce n’est simplement pas la fin de l’histoire pour nous en ce qui concerne notre travail en Russie« , a assuré Shawn Gaylord, l’un de ses responsables.

Les voix se sont élevées du monde entier contre un texte promulgué en juin dernier en Russie punissant la « propagande » homosexuelle devant mineurs de peines d’amende et de prison. Le président russe Vladimir Poutine avait réaffirmé en janvier que les homosexuels n’auraient rien à craindre aux JO de Sotchi. Le président américain Barack Obama a récemment apporté son soutien aux homosexuels. 

All Out et Athlete Ally obtiendront-ils gain de cause? En tout cas le maire de la ville de Sotchi est clair : « ce n’est pas accepté (l’homosexualité, ndlr) ici dans le Caucase », a prévenu récemment Anatoly Pakhomov.

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports