Afrique Portrait: Earvin N’Gapeth, le Lion camerounais qui fait la fierté du volley-ball français

Pour certains, il est l’un des meilleurs joueurs de volley-ball français. Pour d’autres, il est fait pour devenir chanteur et rappeur. D’autres encore le considèrent comme un voyou et un agité, bref, un provocateur prêt à en venir aux mains avec les autres, même ses coéquipiers. Mais, Earvin N’Gapeth reste égal à lui-même, consacrant son temps à ses deux passions : le volley-ball et la chanson. Portrait d’un jeune garçon d’origine camerounaise qui fait la joie des passionnés du volley.

Ngapeth uneNé le 12 février 1991 en France, Earvin N’Gapeth est resté très attaché à son père qui est un ancien joueur de volley-ball, devenu aujourd’hui entraîneur.  Voilà pourquoi il a vite fait de l’imiter en vouant une passion pour ce sport. Même si c’est le football qui lui plaisait au départ, les conseils de son géniteur ont fini par lui faire changer d’avis.

« Mon père voyait que je m’éclatais bien au foot, en niveau départemental ; je jouais avec mes potes de collège, des mecs du quartier. Alors qu’en volley ce n’est pas forcément la même ambiance, pas les mêmes délires. J’ai commencé à m’y mettre vraiment vers 13 ans, à Poitiers, car je voyais que j’avais des qualités et que cela me permettait de voyager dans toute la France », raconte-t-il. L’un de ses potentiels, c’est sa taille. Il mesure 1m 94 et est bien bâti pour pratiquer cette discipline sportive.

De performance en performance malgré son jeune âge, il devient l’un des meilleurs joueurs en équipe junior et signe en 2008 dans l’équipe professionnelle du Tours volley-ball, dirigée par son père. Il avait 17 ans. Commence alors une vrai carrière de volleyeur qui lui fera gagner le championnat d’Europe des moins de 19 ans en 2007 et 2009, le championnat d’Europe des moins de 21 ans en 2008, le championnat de France en 2010 et la Coupe de France en 2009, 2010, 2011. Earvin N’Gapeth a également été finaliste de la Ligue des champions en 2013.

L’Earvin chanteur et rappeur

Earvin N’Gapeth, c’est aussi une passion pour la musique, notamment le rap. Le volleyeur d’origine camerounaise produit et chante son propre album de rap, sous le nom Ngapeth rap« Klima ». Ce surnom lui a été donné par un de ses amis en raison de son comportement versatile, et donc de sa tendance à vouloir changer en permanence de climat. Son premier album est sorti en 2010 et est baptisé « Klimatizason ». En 2013, Klima produit un autre album baptisé « L’histoire se répète ».

L’ « Anelka » du volley-ball français !

L’enfant terrible du volley-ball français, c’est l’autre nom donné à Earvin N’Gateph. Connu pour son fort tempérament, le meilleur volleyeur de l’Hexagone s’est rendu célèbre par un clash avec son sélectionneur en plein championnat du monde 2010 avec l’Equipe de France de Volley. Le Franco-camerounais, frustré de ne pas avoir suffisamment joué, s’était emporté dans le vestiaire contre le coach. Ce qui lui a valu une exclusion de l’équipe nationale. A l’époque, l’affaire ébranle le microcosme du volley français. Comble du comble pour un sport que l’on présentait comme exemplaire, les médias comparent l’épisode au pathétique spectacle que les footballeurs de l’équipe de France avaient livré pendant le Mondial sud-africain, et surtout aux insultes qu’avait réservées Nicolas Anelka à Raymond Domenech.

Ngapeth art 2Earvin a réintégré l’équipe depuis 2011, mais n’a pas encore oublié cet épisode. « Cette histoire, je l’ai mal vécue. Ma mère m’appelait en pleurs, dégoûtée qu’on parle comme ça de moi dans la presse. C’est vrai que le comportement de certaines personnes m’a déçu. Parfois, encore aujourd’hui, ça m’empêche de dormir », raconte le réceptionneur-attaquant.

Mi-janvier, il a comparu devant le tribunal correctionnel de Montpellier pour répondre de ses responsabilités dans une rixe à coups de poings, de pieds et de ceinture qui s’est produit le 12 août 2013, dans une discothèque, à Lattes. Au cours de la même période, il a eu des brouilles avec son club, reprochant à ses dirigeants de ne pas avoir facilité son retour à Poitiers pour assister à la naissance de son fils.

Comportements anormaux, tempérament trop chaux, impolitesse, beaucoup de choses sont reprochées à Earvin N’Gapeth. Mais rien de tout cela ne l’empêche de donner du plaisir à des milliers de passionnés du volley-ball en France. Comme quoi, tout le monde à ses qualités et défauts.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com