Afrique CHAN 2014: Ghana-Libye ou une finale entre deux systèmes fermés

Le Cape Town Stadium va vibrer ce soir aux sons que produiront les supporters du Ghana et de la Libye. Ce serait au cours de la finale de la 3ème édition du Championnat d’Afrique des Nations qui verra s’affronter Black Stars et Chevaliers de la Méditerranée. Mais encore faut-il que les deux équipes produisent du jeu et du spectacle. Une chose à laquelle beaucoup ne s’attendent forcément pas. Explication.

GhanaLe Ghana, une équipe qui ne marque pas beaucoup

Si les Blacks Stars sont en finale, ce n’est pas parce qu’ils l’ont tout à fait mérité. Loin de là. Tout le long de la compétition, ils ont certes joué pour arriver à ce niveau. Mais le jeu qu’ils ont produit est bien loin du niveau de celui de l’équipe ghanéenne qui jouera la prochaine Coupe du monde de football au Brésil.

Sur le plan offensif, c’est le service minimum. La preuve, en cinq sorties, ils ne se sont contentés que d’un but par match. 1-0 face au Congo, 1-1 contre la Libye et 1-0 contre l’Ethiopie en phase de poule ; puis 1-0 contre la RDC en quarts et 0-0 contre le Nigeria en demie avant les tirs au but.

De quoi conclure que l’on ne doit pas s’attendre à un football offensif de la part des Ghanéens ce soir.

La Libye n’a pas fait mieux

Même s’ils ont surpris tout le monde en se qualifiant pour la finale du CHAN 2014, les Chevaliers de la Méditerranée n’ont Libye artpas été aussi brillants que ça. Après leur match nul contre le Ghana (1-1), c’est un autre nul inespéré contre le Congo (2-2) qui leur a permis de se qualifier pour le second tour, même s’ils ont battu l’Ethiopie 2-0. La suite, on la connait : deux victoires aux tirs au but face au Gabon en quart et au Zimbabwe en demi.

Si l’entraîneur Libyen s’est réjouit de voir son équipe qualifiée pour la finale, il n’a pas été séduit par leur prestation.

« Si on analyse la partie d’aujourd’hui (en demi-finale, ndlr), je dois sincèrement féliciter le Zimbabwe. Nous avons affronté une équipe forte physiquement. Je suis donc content d’aller en finale même si c’est grâce aux tirs au but. Parce qu’on ne pouvait pas faire plus aujourd’hui. Nous sommes en finale mais le Zimbabwe a mieux joué », a-t-il reconnu au micro de RFI.

L’opposition de ce soir aura donc lieu entre deux équipes qui ne basent pas forcément leur jeu sur l’offensif, se contentant la plupart du temps d’un système fermé. Voilà qui fait dire à beaucoup d’observateurs que la finale de ce soir risque d’être ennuyeuse.

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com