Afrique Cameroun : Rien ne va plus ! Eto’o Telecom au bord du gouffre

Qui pour sauver Eto’o Telecom ? Les choses ne marchent pas comme l’aurait voulu Samuel Eto’o. La société de téléphonie mobile lancée dans son pays en 2012 par l’international camerounais est au bord du gouffre.

samuel-etoo-forbes-afrique-francophone-jewanda-2C’est avec un concert géant qu’Eto’o Telecom avait été lancée en 2012 à Douala, la capitale politique du Cameroun. Moins de ans après, l’état des lieux est triste. En effet, si l’on en croit le magazine panafricain Jeune Afrique,  la société de téléphonie mobile de l’attaquant de Chelsea a de sérieux problèmes qui s’expliquent par un « Management instable, stratégie peu lisible, manque de réactivité… ».

La société de la star camerounaise connait une mévente criante. Cette situation s’explique,  d’après Robert-Martin Silo-Samé, cofondateur de Sisaroma, un cabinet spécialisé dans les télécommunications cité par Jeune Afrique, par un mauvais positionnement. « Le principal péché de Set’Mobile (la marque utilisée par Eto’o Télécom), résume-t-il, réside dans son manque de lisibilité par le marché. Il a voulu jouer sur le même terrain que les leaders alors qu’il aurait pu se positionner sur des niches intéressantes (ethnies, jeunes…)« .

A cela s’ajoute la mauvaise gestion de la société confiée à des décideurs réfractaires à toute idée de changement. En moins de deux ans, la société a déjà connu deux directeurs généraux, les Français Charles Gueret et Hervé Perrin, incapables de freiner l élan de la fuite des clients. Alors que Orange et MTN, deux mastodontes de la téléphonie mobile mondiale, appliquaient un tarif de 50-60 F CFA la minute, la diraction de Set’Mobile a monté la barre à 70F avant de la ramener à 40 un an plus tard.

L’argent, un problème pour Eto’o ?

Set’Mobile doit 300 millions de F CFA à l’opérateur français. Insupportable pour Eto’o, l’homme à plus de 400 téléphones portables ? Loin de là ! Les négociations entamées depuis plusieurs semaines entre les deux Set'Mobileparties achoppent sur une lecture divergente de la situation. Pour le français, il faut d’abord effacer l’ardoise. Ce qui n’a pas la même résonnance dans les oreilles des représentants du joueur qui estiment que « l’argent n’est pas un problème », et « qu’il y a les moyens de payer, mais il ( Eto’o, ndlr) estime qu’il faut partir sur des bases claires. » Set’Mobile, qui redoute une absorption, aimerait explorer les conditions d’une entrée d’Orange Cameroun dans son capital, pour bénéficier d’une véritable assistance technique. « Samuel estime que c’est son bébé, et il n’est pas question de le céder à quiconque« , avertit son entourage.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports