Amerique du Nord JO de Sotchi : Quand l’Occident rapproche Moscou et Pékin

Les critiques de l’Occident contre les Jeux Olympiques de Sotchi, qui s’ouvrent vendredi pour s’achever le 23 février, renforcent plutôt les liens d’amitié entre la Russie et la Chine. C’est l’analyse faite ce vendredi par médias chinois qui dénoncent une politisation de l’événement par l’Occident.

Poutine et JinpingContrairement à ses homologues occidentaux comme   François Hollande, Joachim Gauck, le président Xi Jinping a bel et bien effectué le déplacement de Sotchii. Le N°1 chinois a été chaleureusement accueilli jeudi par son homologue russe Vladimir Poutine. C’est la première fois dans l’Histoire qu’un chef d’Etat chinois assiste à un grand événement sportif à l’étranger. « Alors que la plupart des dirigeants de la planète, en particulier ceux des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne, ne font pas le voyage à Sotchi dans un climat de critiques, la présence sur place de Xi met encore davantage en valeur les liens sino-russes« , a affirmé vendredi dans un éditorial le quotidien Global Times.

La presse  chinoise dénonce la politisation de l’événement

« Les jeux de Sotchi ont été politisés par l’opinion publique occidentale et la Russie fait face au même scénario que la Chine en 2008« , a ajouté le journal, en référence aux jeux Olympiques de Pékin qui avaient été précédés d’appels au boycottage pour dénoncer les violations des droits de l’Homme du régime communiste. Le journal voit dans l’attitude de l’Occident une espèce d’acharnement contre le pays de Vladimir Poutine, malgré les efforts qui ont été faits. « Même si la Russie a d’une façon générale accepté le système politique occidental avec le multipartisme et la démocratie électorale, l’Occident continue depuis longtemps à la critiquer, ce qui est vraiment effrayant« , a estimé le Global Times.

A plusieurs reprises, les pays occidentaux ont critiqué la Russie pour le « non-respect des droits de l’homme » surtout des homosexuels. Des appels à des manifestations ont été lancés pour protester contre la loi russe anti-gay. Le président américain, Barack Obama, a personnellement exprimé son soutien aux homosexuels, qui prévoient d’ailleurs des « gays games » au lendemain des JO de Sotchi. Néanmoins, la Russie reste imperturbable sur le sujet. « L’homosexualité n’est pas acceptée dans le Caucase », a récemment prévenu le maire de la ville de Sotchi.

La visite de Jinping : un trophée de guerre !

Déjà en 2013, pour son premier déplacement à l’étranger en tant que chef de l’Etat,  Xi Jinping avait choisi Moscou. Et c’est à nouveau la Russie qui a eu l’honneur de son premier voyage en 2014. De quoi faire les choux de la presse chinoise qui brandit ces derniers cette visite du président comme un véritable trophée de guerre en y consacrant une place importante. Pour la presse officielle chinoise, cette deuxième visite est la preuve du renforcement des relations entre la Chine et la Russie, pays unis par des intérêts stratégiques souvent partagés face aux nations occidentales. Barack Obama, François et leurs alliés occidentaux n’auront leurs yeux que pour pleurer.

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports