Afrique Dossier / Argent, luxe, femmes: Pourquoi certains footballeurs sont-ils attirés par les « filles faciles » ?

Argent, luxe, femmes… les footballeurs adorent la belle vie. Quoi de plus normal pour des gens qui gagnent leur vie à la sueur de leur front et qui en ont plein à craquer sur leurs comptes ? Mais, aussi curieux que cela puisse paraître, ceux qui tapent dans le cuir rond ont, semble-t-il, un goût très prononcé pour les commerçantes de sexe.

zahiadeharTrois ans de prison et 45 000 euros d’amende, c’était la peine encourue par Karim    Benzema et Franck Ribéry. Les deux joueurs français avaient été accusés en 2010, peu avant le début de la Coupe du monde, d’avoir eu recours aux services de Zahia, du nom d’une call-girl qui portera plainte plus de trois ans après l’affaire. Heureusement, Frank et Karim s’en sont sortis blanchis. La fameuse Zahia ne serait pas vraiment une mineure au moment des faits.

Le 16 juin 2013, les footballeurs de l’équipe nationale d’Espagne se sont fait dérober de l’argent dans la chambre de leur hôtel au Brésil. Ils disputaient à ce moment-là un match contre l’Uruguay dans le cadre de la Coupe des confédérations. Mais le quotidien brésilien Globoesporte  avait une tout autre version des faits. Selon le journal, le vol aurait eu lieu après une soirée organisée par les joueurs de la Roja  (Sergio Ramos, Iker Casillas, Santi Cazorla, Gérard Piqué et Andrés Iniesta) dans leur suite avec cinq prostituées. Les exemples sont légion…

Pourquoi donc cette attirance pour les filles de joie ?

Louis Saha, l’ex attaquant de Tottenham, a donné au Daily Mail des détails sur la vie sexuelle des footballeurs. « Les footballeurs ne sont pas tous les mêmes, précise l’ex attaquant des Bleus. Le bling-bling, le sexe, les grosses voitures… tout ça est présent. (…) Mais il faut être franc : les femmes restent la plus grande des tentations. Pour un jeune joueur, c’est même le talon d’Achille. ».

Saha explique ainsi que les footballeurs peuvent être victimes de leurs conquêtes d’un soir. « On peut rapidement être séduit par une fille qui ensuite va monnayer votre rencontre avec des magazines. C’est donc difficile d’avoir confiance et on devient vite parano. C’est pour cette raison que certains préfèrent faire appel à des escort girls. »

L’explication sociologique

D’après le sociologue  français Patrick Vassort, auteur de l’ouvrage « Sexe, drogue et mafia : sociologie de la violence sportive », cité par lenouvelobs.com, dix raisonsprostituée_faux_billets expliquent cette situation. Mais on va retenir que d’abord c’est parce que les footballeurs « vivent sur une autre planète ». « On a créé des monstres. J’entends monstruosité comme ne correspondant pas à une norme acceptable. On retrouve une relation sociale entre un monde déviant -celui du sport- avec un autre monde déviant -celui de la prostitution», écrit le sociologue.

Il explique que les footballeurs préfèrent les filles de joie pour éviter « les nanas qui font du  chantage à une grossesse ». Les cas Balotelli, Loïc Rémy et bien d’autres encore sont édifiants. Autres raisons, les prostituées, c’est plus excitant pour les footballeurs qui les utilisent comme des jouets.

Et il semble aussi que le sport et le sexe soient tous les deux des compétitions. Ainsi, sur le terrain comme au lit, les footballeurs déploient la même énergie.

Cette dernière explication est confirmée, par un exploitant d’espace de prostitution aux Pays-Bas, qui veut démontrer que le football et les prostituées entretiennent des rapports intimes, comme le rapporte le site sofoot.com.  En effet, par la voie de sa juriste, il a demandé au fisc hollandais de concéder aux filles de joie les mêmes avantages fiscaux pour leurs retraites que ceux dont profitent les footballeurs. Car les filles doivent endurer un travail physique aussi « difficile » que leurs amis footballeurs.

« Les footballeurs et les prostituées effectuent un travail physique difficile qu’ils ne peuvent continuer à faire toute leur vie. Les hommes préfèrent les filles jeunes : il arrive toujours un âge où les prostituées n’ont plus de travail », avance Wil Post, juriste qui travaille pour défendre les intérêts de la société basée à Utrecht.

Après tout, les joueurs ont droit à la belle vie!

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports