Football Laurent Blanc : il répond sèchement à Christian Gourcuff ! « Il faut évoluer ! »

Paris St Germain's coach Laurent Blanc attends a news conference before a training session in Lisbon

Piqué au vif ! Et c’était bien prévisible ! Laurent Blanc n’a pas tardé à répondre !

Comme Africa Top Sports.com l’avait rapporté,  Christian Gourcuff, l’entraîneur de Lorient s’en était pris ce week-end coach su PSG qui  fait une saison parfaite pout le moment : son club est en tête de la L1 française et en passe de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Le reproche adressé ? « Je n’aime pas les entraîneurs qui n’entraînent pas même s’il arrive à faire cohabiter tous les comportements individualistes».

Et de préciser : «Pour moi, un entraîneur, c’est quelqu’un qui travaille dans le domaine technique. Or, il y a des entraîneurs qui n’entraînent pas. Comme Laurent Blanc à Paris, où c’est Jean-Louis Gasset qui s’en charge. C’est un modèle qui ne me plaît pas. C’est sur le terrain qu’on construit. Sinon, on ne fait que de la com’. Un entraîneur qui ne maîtrise pas le terrain n’est, selon moi, pas un entraîneur.»

«C’est sur le terrain qu’on construit. Sinon, on ne fait que de la communication, c’est très limitatif. José Mourinho a de l’influence sur le plan tactique. Arsène Wenger aussi. Mais un entraîneur qui ne maîtrise pas le terrain n’est, selon moi, pas un entraîneur.»

Réponse donc de Laurent Blanc : «J’ai beaucoup de respect pour M. Gourcuff mais il faut évoluer ! J’ai connu l’entraîneur qui faisait tout: l’échauffement, la séance, les étirements, rangeait les plots, mettait les piquets, les filets et tondait presque la pelouse. Mais c’était il y a trente ou trente-cinq ans (…) Les séances d’entraînements, vous-même vous pouvez les faire. On a des livres, des CD, des cours pour ça. (…) J’estime que les adjoints peuvent aussi le faire et être compétents dans ce domaine. J’ai passé mes diplômes d’entraîneur. M. Gourcuff a dû les passer. Il les a passés il y a trente ans. Il devrait les repasser maintenant et s’apercevrait que le métier a évolué. Il y a de la communication dans les cours pour devenir entraîneur. Il y a trente ans, il n’y avait pas de communication.» Et des cours de tonte de pelouse, ça existe encore ? »

Et vlan !

Publié par Nicolas Coutain pour Africa Top Sports

Nicolas / ATS