Afrique [Exclu] Interview avec Patrick Mboma: « Une pièce sur le Nigéria au Mondial 2014 »

Membre de jury de la 2è édition de la Nuit du Football Africain le 22 mai prochain à Abidjan, nous avons rencontré pour vous Patrick Mboma. L’ex international camerounais et actuel consultant sur Canal+ nous confie en quoi consistera sa tâche lors de cet événement et nous révèle des secrets sur le Mondial 2014.
mbomaPourquoi avez-vous accepté d’être le président du jury de la Nuit du Football Africain (NFA)?
Par amitié pour Yves Sawadogo (Ndlr: Promoteur de la NFA) d’une part mais surtout parce que j’épouse totalement l’idée de voir récompensées des personnes qui donnent pour le rayonnement de notre continent. Nul joueur n’est avare de compliments ou récompenses et j’aurais aimé vivre de telles cérémonies lorsque je jouais au haut niveau…
En tant que membre du jury de la NFA, en quoi consiste votre tâche?
Je donne mon avis sur les critères d’ordre technique mais aussi du rayonnement et de l’attitude des joueurs qui sont nominés. C’est ainsi que nous réussirons à définir les critères qui départageront les joueurs, notamment si les votes sont serrés chez certains. L’éthique est une des valeurs clé qui devra être respectée.
Quelles sont les critères de sélections des joueurs nominés dans chacun des 7 championnats européens choisis par le comité d’organisation de la NFA?
Je pense que nous n’avons pas l’intention de révolutionner ce qui se fait ailleurs depuis des lustres. L’idée est de constater les résultats individuels des joueurs. Les statistiques parlent (buts, matchs joués, passes décisives etc.), les performances sur l’année nous intéressent, l’aura acquise compte, les titres et objectifs recherchés influent sur nos jugements. Une place est réservée à l’image véhiculée tout comme au fair-play affiché.
Quelles sont selon vous, les répercutions d’un tel événement sur l’Afrique et sur le football africain?
Je pense que cet événement va grossir avec le temps. Il prendra une place dans les attentes des spectateurs et amoureux du football tout comme dans la tête des protagonistes. J’imagine à terme une participation des plus hautes instances du football mondial. Nombre d’animations accompagneront au fur et à mesure ces soirées faisant de la Nuit du Football Africain un lieu culte et une référence pour les Africains.
Vous êtes un ex international qui a reçu des distinctions dans sa carrière. Notamment un Ballon d’or africain en 2000. Aujourd’hui, c’est vous qui remettez des prix à travers la NFA. Quelles sont les sensations qui traversent tout footballeur qui vit ces deux expériences?
Je connais la sensation de recevoir des prix tant collectifs qu’individuels. Pour ces derniers, je pense que la description variera d’un individu à l’autre. En ce qui me concerne, la fierté ressentie est incommensurable et donne des ailes tout comme elle bonifie l’orgueil du récipiendaire. Le tout reste ensuite de bien comprendre la chance donnée et savoir la fructifier. Des responsabilités découlent de ces distinctions (image auprès des gens à soigner, honneur des titres à respecter et autre).
A cet instant, je suis juste honoré d’avoir été choisi pour représenter le jury d’une cérémonie à laquelle j’accorde beaucoup de crédit.
Comment jugez vous le niveau des 5 sélections africaines qualifiées pour le Mondial 2014?
Je pense et espère que ces nations, les mêmes à s’être qualifiées sur le terrain pour l’édition précédente, seront être représentatives de l’image et des valeurs que le football africain se doit de véhiculer : progrès, envie, détermination, combativité, technicité ou créativité parmi celles-ci. Toutefois, je pense que la valeur de chacune par rapport à 2010 est en progrès.
Laquelle des sélections pensez vous ira le plus loin possible au Mondial?mbomaa
Je mettrais une pièce sur le Nigeria et dans un second temps sur la Côte d’Ivoire. Quoi qu’il en soit, je m’attends à une voire plusieurs surprises.
Avez vous une adresse particulière à l’endroit des honorables invités de la 2ème édition de la NFA qui effectueront le déplacement le 22 mai prochain à Abidjan?
Je souhaiterais, à l’instar des espoirs que suscitent les efforts du comité d’organisation de la NFA, que chacun apporte son enthousiasme et sa bonne humeur voire ses critiques ou expertises pour éventuellement corriger les erreurs de jeunesse qui apparaîtraient et, surtout, pense à encourager l’initiative. Chaque invité nous honore par sa seule présence mais il doit aussi penser à devenir de fait un ambassadeur de l’événement. La NFA est à l’aube de la longue et belle histoire que nous devons lui souhaiter. Car, l’Afrique récompense l’Afrique; l’Afrique récompense le Monde…
Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com