Afrique du Sud Rallye Bandama : Ils ont dit… ! Toutes les déclarations après la course

Le rideau est complètement tombé sur le Bandama Rallye de Cote d’Ivoire 2014. Voici les impressions que nous avons recueillies lors d’un entretien avec quelques pilotes.

000Gary Chaynes (Mitsubishi Evo 9 SOTICI) a pu enfin rallier l’arrivée de cette course mythique, qui plus est en vainqueur : « Pour nous, le rallye s’est super bien passé à part que dès la première spéciale nous avons perdu le pont piloté et nous n’avons jamais réussi à le faire marcher. Ensuite sur la fin du Samedi nous avons aussi l’alternateur qui nous a lâché nous avons pu rentrer à l’assistance remettre la voiture en état toujours sans solution pour pont piloté. Puis Dimanche matin, avec les 27,5 secondes de retard sur Soumaoro, nous avons attaqué la première spéciale très très fort puis le deuxième (longue de 62 km, ndlr) pour remonter avec une avance et soulager sur la dernière spéciale. Le rallye était magnifique les pistes étaient splendide, très complet et la sécurité était au top!!! »

 

Satisfaction également pour le Champion du Sénégal Thibaud Sans, qui courait sur une Mitsubishi Evo6, avec les couleurs d’Africatopsports, à priori habitué à des épreuves de type rallye raid,izy ange ef mais pas vraiment si dépaysé que ça : « Le plus difficile a été la chaleur, et le manque de reconnaissance sur la journée de samedi m’a beaucoup pénalisé avec 8 spéciales à faire avec des notes qui n’était pas les miennes. Sinon, le type de terrain je le connais très bien mais ça fait 17 ans que je n’ai pas roulé dessus, j’ai pris énormément de plaisir en pilotage et ma 4eme place me fait super plaisir. J’ai eu un accueil fantastique des pilotes ivoiriens et cela ma vraiment toucher pour un retour au source ». A noter que le père de Thibaud a lui aussi déjà participé au Bandama sur une Lancia HF ex-usine.

 

Des efforts restent à accomplir

 

Le Président de la FIA, Jean Todt était présent au Bandama et n’a pas manqué de « remercier les efforts de la Fédération Ivoirienne pour le retour du Bandama au calendrier africain », tout en précisant que : « des efforts restent à accomplir » par les organisateurs de cette épreuve candidate au WRC mais il « ne désespère pas de voir cette compétition intégrer le circuit mondial ». Alors M. Todt, l’Afrique aura-t-il enfin sa manche WRC en 2015 ?0

 

Le Bandama 2014 a eu une marraine exceptionnelle en la personne de Michèle Mouton, vice Championne du Monde 1982, seule femme à avoir remporté une manche WRC. En ce temps là, elle a participé au Rallye de Cote d’Ivoire, alors manche mondiale, sur une Audi Quattro d’usine. Elle n’a pas été insensible à la présence de femmes sur cette 40è édition : « C’est toujours avec émotion que je vois des dames pilotes ou copilotes. Et sur ce Bandama, voir encore des dames, ça me fait plaisir ». Elles étaient 3 au départ du rallye : Sylvia Vindevogel du Rwanda ainsi que Virginie Jacquelin et Aminata Fané de la Cote d’Ivoire. Cette dernière qui faisait équipe avec Salif Fané n’a pas pu franchir la ligne d’arrivée, leur Peugeot 205 ayant fait un tonneau.

 

Le Giancarlo Davite a mis un bémol dans ce concert de satisfaction : « Certes cette première manche est un bon début surtout par rapport à l’année dernière où nous étions rentrés bredouilles de Côte d’Ivoire. Ca nous fait déjà 15 points au compteur. Reste cette amertume de l’annonce, à rallye entamé, de la participation des 2 pilotes Ivoiriens au Championnat d’Afrique. Quoi qu’on dise, le déroulement du rallye et le résultat final ont été conditionnés par cet épisode qui ne fait pas honneur au sport automobile ! »

 

Engagement tardif.

 

Davite fait allusion sans les nommer à Soumaoro et Chaynes. En effet, le Samedi, à l’issue de la deuxième journée, alors que le Rwandais Davite pensait filer vers la victoire au Classement ARC synonyme de 25 points, après l’abandon des autres équipages engagés au Championnat continental (sur la liste avant le départ) ; la nouvelle est tombée, très tard dans la nuit, les Ivoiriens Chaynes et Soumaoro alors premier et deuxième du général en ce moment sont également annoncés comme engagés en ARC. Ce qui signifie que si ces derniers rallient l’arrivée Davite n’encaisse plus que 15 points. Et ce qui fut le cas à la fin du rallye. Cet « engagement tardif » n’a pas manqué d’enflammer le débat dans le paddock et sur les réseaux sociaux.

 

000 1Chaynes clame sa bonne foi : « Je ne me suis pas inscrit tardivement, je me suis même inscrit avant le 28 février ». Interrogés sur le sujet, ni la Fédération Ivoirienne ni la FIA Afrique ne se sont pas exprimés. Nous avons alors demandé l’avis d’un responsable d’une Fédération Nationale, qui a requis l’anonymat : « Disons que c’est de bonne guerre pour figurer sur un classement FIA. Il y a eu toujours de pilotes qui ont juste fait une ou deux piges » a répondu notre interlocuteur « Après, on pourra toujours se demander pourquoi ne pas avoir fait l’annonce au départ du Vendredi, mais attendre qu’ils soient bien placés. La liste des concurrents ARC devrait être publiée avant le départ (…) Le problème, je pense, se trouve surtout au niveau de l’application du règlement. Voyez-vous, seuls figurent sur le classement final ARC, ceux qui ont participé à un certain nombre de manches avec une répartition géographique définie. Par contre, si un pilote est engagé en ARC et qu’il a marqué des points sur un nombre d’épreuves inférieur à la limite, il ne figure pas sur le classement final mais ses points ne sont pas redistribués. »

 

Autrement dit, si les Ivoiriens ne participent pas à d’autres manches, cet engagement pourrait avoir une influence en défaveur de Davite, dans l’éventualité où il perd le Championnat pour moins de 10 points en fin de saison. Sinon, on peut toujours espérer que ce ‘est pas qu’un « one shot » et que Chaynes et Soumaoro sont bel et bien partis à la conquête du titre. « Déjà en 2013 je me suis inscrits pour l’ARC » a déclaré Chaynes « mais bien sûr, après un abandon les portes se sont refermés devant moi. Aujourd’hui que nous avons gagné le Championnat de Côte d’Ivoire et le Bandama les portes devraient se rouvrir et nous travaillons dessus ».

 

Classement Championnat d’Afrique 2014 après manche 1

  1. Gary Chaynes (CIV) 25
  2. Moriféré Soumaoro (CIV) 18
  3. Giancarlo Davite (RWA) 15