Interviews Afrika Rally Gazelles: Interview avec Sandy et Sylvia

Le Sport Automobile est souvent réputé comme une « affaire de mecs ». A fortiori en Afrique où la société encore largement dominée par « le sexe fort ». Pourtant, des représentantes du sexe dit « faible » parviennent à se faire une place dans cette discipline. Elles ont créé un groupe appelé « Africa Rally Gazelles »* à l’initiative de la multiple Championne de Rwanda Sylvia Vindevogel et de Sandy Yannick Solofonirina de Madagascar.

000 (1)Plateforme d’échange 

Sylvia nous raconte la genèse de ce projet : « Lors du Bandama Rallye en Cote d’Ivoire, la semaine dernière (du 14 au 16 Mars, ndlr), le Président de la FIA Afrique, Surinder Thatthi a évoqué la possibilité pour moi de représenter les femmes en Afrique en rallye. Pendant cette compétition, j’ai eu l’immense honneur de rencontrer Michelle Mouton, nous avons eu une charmante discussion. C’est une personne que j’admire beaucoup, il suffit juste de voir les vidéos Youtube avec l’Audi Quattro que je partage sur ma page facebook pour s’en persuader. Avec Nathalie Cox, mon ancien pilote et on ne se lassait pas de regarder Michèle et Fabrizia Pons maîtriser ce monstre de puissance dans les rues de San Remo. Alors je me suis dit « ok on va d’abord regrouper d’abord les filles » et j’ai demandé à Sandy si elle voulait se joindre au projet. C’est le début des « Gazelles ». J’y invite d’ailleurs toutes mes amies en rallye. Pareil pour Sandy de son côté ».

« Nous avons donc créé une page facebook », a declaré Sandy « pour que les femmes puissent  échanger leurs idées en vue de promouvoir justement l’engagement des femmes en Sport Automobile ».

Leur tâche s’annonce difficile car, compte tenu du background culturel  sur le continent, parmi les pratiquants de la discipline, les femmes représentent moins de 5%. Ce qui ne semble pas décourager nos rallywomen : « Le but de ce groupe est d’attirer l’attention sur les femmes dans les différentes secteurs d’activité du Sport mécanique » a expliqué Sylvia « J’ai commencé en 1999 avec Nathalie, et grâce à notre sponsor, nous avons montré que les filles peuvent tenir la compétition aux garçons. Des grands champions kenyans comme Paul Bailey et nos fans Ougandais ont apprécié notre équipe (…). Le Rwanda venait alors de sortir d’une longue guerre et les gens avaient peur même du bruit que fait une voiture de rallye dans les collines. Mais petit à petit, ils ont aimé ce sport et le fait qu’il y ait des filles, qui plus est 2 fois championnes, a largement contribué dans ce sens. Même notre sponsor Akagera a dit que nous sommes un des facteurs majeurs dans l’augmentation de la vente de Toyota auprès des femmes ».

Pour Sandy : « l’important est de faire savoir au monde que nous sommes là. En d’autres termes, nous, femmes d’Afrique, sommes également engagées dans le Sport Automobile. La promotion de la femme dans ce domaine passe par l’échange d’expériences, d’idées et le plus important de tous l’impact dans la vie sociale à travers le Sport. Le projet sera développé pour le long terme, mais chaque chose en son temps, et nous verrons comment cela va évoluer ».

« Bien sûr, il y a plus d’hommes que de femmes mais il ne faut pas y voir du machisme », a tenu à remarquer Sylvia « Ce qui importent dans la course sont la classe, le talent et le fair-play ! Les garçons veulent de la compétition, moi aussi, alors que le meilleur gagne. Toutefois, si une femme africaine remporte un succès en rallye, cela aurait un impact très fort dans sa communauté, elle pourrait avoir accès à la décision quant aux paramètres de sa vie. A l’instar d’un Champion Olympique, les rally stars apportent également leur contribution à la société».

Inspirées par Michèle Mouton

Nos interlocutrices vouent une grande admiration à Michèle Mouton, « Elle nous inspire » a affirmé Sandy « Elle est la preuve que nous pouvons aussi faire comme elle. Mais surtout elle soutient notre projet et nous lui exprimons notre gratitude. Nous sommes heureuses qu’elle vienne sur notre continent et qu’elle nous écoute ». 000 1

La Championne de Rwanda ne tarit pas d’éloge à l’endroit de la seule femme ayant remporté une manche WRC comme pilote « C’est tout simplement une Lady très talentueuse. Il n’y a pas à ajouter autres choses. Moi je dis à mes collègues : Si tu veux, vas y, même si tu est une fille africaine. Car tu le peux le faire ».

En tant que femmes nos amis doivent faire face à différentes responsabilités : la famille, le travaille et leur passion pour le sport automobile. « Tout est question d’organisation » a indiqué Sylvia. Une opinion que partage Sandy : « le Sport Automobile est une passion pour moi et cela m’aide à être meilleure dans tout ce que je fais. Bien sûre j’ai un travail, j’ai ma famille dont je dois m’occuper mais ils sont tous impliqué dans le sport Auto. Alors ce n’est pas une distraction mais une passion que je partage avec ma famille, ami et collègue de travail. Dans ce sens le sport auto c’est ma vie ».

A noter que Sandy Solofonirina a couru au coté de son mari Herivonjy de  2004 à 2006 sur une Peugeot 504. Ils ont remporté plusieurs titres dans le Championnat de Madagascar : Catégorie M11 (2 roues motrices 2 litres) équipage mixte et voiture plus de 20 ans. Une passion dont a hérité leur fils ainé qui est Champion de Madagascar de rallye virtuel en 2012.

(*) Enfin, l’appellation Afrika Rally Gazelles  est encore provisoire car elle prête à confusion avec l’Aicha Rallye des Gazelles une course d’endurance exclusivement réservée au Femmes disputé en Afrique du Nord