lutte Lutte Sénégal / Zoss contre Gouye Gui: 50 secondes de combat, un doigt cassé et polémiques!

Très attendu par tous les amateurs et férus de lutte, le combat de ce lundi de Pâques entre le Showman Zoss et le Baobab Gouye Gui, a accouché d’une grosse polémique. Sous fond de contestation. 

doigt de la contestationTout est parti d’un doigt de la main gauche de Gouye Gui, cassé par Zoss, juste après 50 secondes de contacts. Les deux lutteurs n’ont pas eu le temps de s’accrocher.

Au coup de sifflet du juge central Babacar Diop, un balancement des bras et les deux lutteurs se titillent du bout des doigts. Moment choisi par Zoss pour accrocher son adversaire.

C’est là où les choses commencent à empirer. Car si le réglement établi par le comité national de gestion ( CNG) de lutte veut  » que les deux lutteurs se saisissent plus de trois doigts et pas moins », Gouye Gui a juré que  » c’est parce que Zoss lui a saisi un doigt, ce qu’il a bien déclaré au juge, pour pouvoir le lui casser ».

Aprés avoir été consulté par le médecin attitré du CNG  et doyen de la faculté de médecine de l’Université de Dakar, le Pr Abdourahmane Dia dit Ardo, ce dernier a jugé que  » Gouye Gui n’était plus en mesure de lutter« .

Par conséquent, il fallait mettre un terme au combat. Mais, ce dernier et son camp s’attendant à un  » combat sans verdict », ont constaté que les trois juges ont  » déclaré Zoss  » vainqueur ».

Donc, aujourd’hui, au delà de la grosse déception des amateurs pour ce qui combat qui a coûté plus de 100 millions de FCFA rien que pour les cachets…c’est l’application du réglement en tant que tel qui est évoqué.

Ce qui fait que Gouye Gui et son camp, ont décidé de déposer un recours ce mardi auprès de la commission de disciplines et arbitrage du CNG afin de faire casser  » ce verdict contesté ».

En attendant, chaque camp dit détenir la vérité…en attendant que le CNG ne tranche.

Du côté du promoteur Aziz Ndiaye, c’est clair:  » les lutteurs qui devaient recevoir ce mardi leur reliquat de prés de 30 millions de FCFA pour chacun,  ne recevront rien du tout. Car n’ayant pas rempli leur part du contrat« .

Ce qui sera difficile aussi à admettre. Les reliquats en questions étant gérés par le CNG, c’est ce même CNG qui a validé le verdict des arbitres qui en sont membres. Ce qui suppose qu’il y a bien eu combat. Quel qu’en soit l’issue.

ATS reviendra largement sur cette affaire comme seule la lutte sénégalaise en révèle.

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS