Basketball Africain [Interview Exclu] Basket-ball: Abdoulaye N’Diaye, «Le Sénégal doit préparer l’avenir de sa jeune génération »

2 semaines après la fin de la saison régulière de Pro B, Africa Top Sports a interviewé le pivot sénégalais de Souffelweyersheim, Abdoulaye N’Diaye. Entretien.

tnAbdoulaye, la saison de Pro B s’est achevée il y a peu, à froid, qu’en penses-tu ?

C’est une belle réussite pour notre équipe qui vient de monter de Nationale 1. Le groupe talentueux qui a obtenu la promotion a été intelligemment renforcé. Cela nous a permis de vivre une saison satisfaisante.

Comme tu l’as dit, Souffel a réalisé une bonne saison, quels sont les objectifs désormais ?

Je pense que l’on peut penser à une place en play-offs. Ca serait une bonne chose pour une deuxième saison à ce niveau. Cette année, on aurait déjà pu l’accrocher, mais la fatigue et le manque d’expérience de ce niveau nous ont un peu pénalisé. On pourra le faire.

Personnellement, tu as connu ta quatrième saison à ce niveau, qu’en retiens-tu ?

C’est vrai que j’avais déjà l’expérience de ce niveau. Je suis satisfait de mon apport psychologique au groupe, j’ai aidé le groupe à gérer certaines situations inédites pour lui. J’étais concentré sur le collectif. Après sur le terrain, ce n’est pas suffisant, j’ai bien débuté mais je me suis retrouvé dans le dur par la suite. Ce championnat est devenu plus athlétique, plus physique et plus dynamique, ce qui a entrainé des pépins physiques qui m’ont handicapé.

Seras-tu toujours à Souffel la saison prochaine ?

Oui, j’ai rencontré le staff, et c’est désormais confirmé, je serai encore là la saison prochaine. A moi maintenant de travailler mon physique pour répondre présent dans la raquette la saison prochaine.

Cet été le Sénégal va disputer la Coupe du Monde, que penses-tu de ses chances ?

C’est une équipe jeune, et elle ne gagnera pas le tournoi, c’est évident mais représentera dignement l’Afrique, j’en suis sûr. Ca ne serait pas raisonnable de viser très haut, il y a quelque chose d’autre à préparer. C’est la plus belle des épreuves, ce groupe prometteur y aura la chance d’accumuler l’expérience du plus haut niveau. Une qualification au 2ème tour me semble compliquée mais ce n’est pas le plus important. Le Sénégal doit préparer le futur de sa jeune génération, et lui donner la chance de progresser. Je connais les joueurs, ceux sont des compétiteurs, ils chercheront une ou deux victoires pour la fierté du Sénégal et du continent.  Personnellement, je n’y vais pas, je laisse ma place aux jeunes.

Il s’agit de la première qualification du Sénégal au Mondial depuis 2006, comment expliques-tu les progrès réalisés ?

Le Sénégal a toujours été un pays de basket, nos basketteurs ont toujours été parmi les plus athlétiques. Ce n’est pas un hasard si la moitié des africains passés par la NBA sont originaires de chez nous. Le Sénégal a l’amour du basket, peut-être pas autant qu’en Angola où c’est le sport national, mais avec la lutte et le foot, cela fait partie de notre patrimoine sportif. Il y a eu une période creuse avec des soucis fédéraux, mais désormais, on repart de l’avant. On a un groupe jeune et talentueux qui annonce un bel avenir s’il travaille bien. La fédération doit penser au futur, sans se précipiter.

Un commentaire

  1. Congratulation, bro, Long vie et santé et beaucaup d’avancement et le plaisir de jouer aux basket.

Comments are closed.