Afrique Mondial 2014/Cameroun: non sélectionné, Kana-Biyik tire sur tout le monde et quitte les Lions indomptables

Encore un joueur frustré ?? Toujours est-il que Jean-Armel Kana-Biyik n’a pas été sélectionné pour la Coupe du monde 2014. Dans un entretien à 20 minutes, il annonce la fin de sa carrière internationale et tire à boulets rouges sur les dirigeants du football local. De même que sur le sélectionneur.

biyik« Je me rends compte qu’il y a plein de magouilles en équipe du Cameroun, et ça ne changera jamais. Je préfère mettre un terme à ma carrière internationale, et me concentrer pleinement sur celle en club, afin de redevenir le défenseur que j’étais« , confie le défenseur de Rennes . Il dévoile les raisons pour lesquelles il n’a pas été sélectionné.

« Je me suis blessé en arrivant au stage [entamé le 20 mai]. J’avais une légère lésion, qui s’est résorbée au bout de trois-quatre jours. Je leur ai dit que j’allais déjà mieux, mais allez savoir pourquoi, ils n’ont pas voulu que je m’entraîne. Le plus bête, c’est qu’ils m’ont fait faire une IRM de contrôle, qui disait clairement que tout allait bien. La veille du match contre l’Allemagne (2-2, le 1er juin), vu que je ne me suis pas entraîné, je ne m’attends pas du tout à jouer, mais au moins à faire un entraînement collectif avec le groupe. «L’autre» – je ne vais pas citer son nom [il vise Volker Finke] – m’envoie carrément à l’écart, pour faire des «centres-reprises». Moi, défenseur, faire des centres-reprises… Le jour du match, je suis sur la feuille, à mon grand étonnement. Je vais sur le banc de touche en baskets, puisque je sais que je ne vais pas entrer en jeu. Ils m’ont ramené un médecin de la sélection allemande pour vérifier ma cuisse, et ce médecin me dit que la blessure n’est pas guérie. Je lui réponds: «Attendez, ce n’est pas vous qui jouez, ce n’est pas votre corps. Je me sens bien, donc ce n’est pas vous qui allez prendre la décision à ma place». Lui insistait sur le fait que ce n’était pas bon, et là j’ai compris qu’il y avait une magouille derrière« .

Kana-Biyik tacle sans détour le sélectionneur des Lions indomptables: « Je respecte les gens qui sont francs. Je peux ne pas aimer une personne, mais si celle-ci est franche, je vais avoir du respect pour cette personne. «L’autre», je n’ai aucun respect pour lui. S’il voulait vraiment ne pas me mettre dans la liste, il aurait dû me dire: «Ecoute, j’ai d’autres joueurs », ou bien: «Je n’en ai pas envie». J’aurais dit: «OK, pas de problème». Mais là, il n’a même pas eu le courage de me le dire en face. J’ai appris la nouvelle lundi matin, avec une alerte lequipe.fr sur mon téléphone. A la rigueur, il m’aurait juste envoyé un message… Même pas! Je trouve ça très lâche ».biyikk

A la question de savoir s’il reviendrait en sélection si Volker Finke quitte son poste dans l’avenir, Kana-Biyik est catégorique, lui et les Lions indomptables c’est fini. « Même s’ils partent, on en mettra d’autres derrière qui seront peut-être encore pire. C’est définitif, ma carrière internationale s’arrête ici. Si je ne l’avais pas dit aujourd’hui, je l’aurais dit dans un mois ou deux. Ils ne peuvent plus compter sur moi, c’est fini. Qu’ils ne m’appellent plus. Je ne suis plus à leur disposition« .

C’est le deuxième joueur à annoncer sa retraite internationale après sa non sélection pour le Mondial. Hier, c’est l’Ivoirien Seydou Doumbia qui a claqué la porte des Eléphants.

 

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com