Madagascar Rallye Dzama: Olivier Ramiandrisoa retrouve le sourire

0 Olivier (Copier)

Pour la deuxième fois, après 2012, Olivier Ramiandrisoa remporte le Rallye Dzama (20-21-22 Juin), au volant de sa Subaru Impreza N14 au terme d’un rallye riche en rebondissements et en sensations. 

A la différence de la manche inaugurale du Championnat, le Rallye Total, qui était plutôt une épreuve stratégique avec ses longues spéciales ; cette deuxième manche disputée autour d’Antsirabe (à 168 km au  Sud de la Capitale) est une véritable rallye sprint.

Vendredi 20 Juin. 31 voitures (avec des plaques d’immatriculation noires, mais aussi jaunes et blanches, pour rebondir sur ce sujet d’actualité dans la Grande Ile) se sont élancés à l’assaut des 3 spéciales de la première journée qui a vu un chassé-croisé entre Boom Patrick Solofonirina (Mitsubishi Evo X), le gagnant du rallye Total, et Mathieu Andrianjafy (Mitsubishi Evo9), de retour en compétition après son sacre en 2012. Ces deux pilotes se sont finalement neutralisés à l’issue de cette journée en se partageant le fauteuil du leader. Olivier, encore en phase de mise au point de sa voiture après l’accident lors du rallye Total, pointe à la troisième place.

La bérézina pour les Clio

Samedi 21 Juin. Les concurrents sont entrés dans le vif du sujet lors de cette deuxième journée qui comptait 8 spéciales au profil varié, assez courtes mais généralement rapide – voire très rapide dans celle d’Imerimitatra où le tachymètre a dépassé les 200 km/h pour certaines voitures. Ce rythme élevé s’est fait ressentir sur les mécaniques et les abandons se sont succédés. Le plus notable est celui de Mamy Kely Rajoelisolo (Mitsubishi Evo8) pourtant classé 4ème à la fin de la première journée. Les Clio de Tahiry Rasoanaivo, Fidinera Rasetarivelo et Sitraka Rakotomalala ont tour à tour quitté la course. Il n’y avait plus de Renault en course ni de Toyota d’ailleurs car la Celica de Herizo Boarlaza n’a pas non plus passé le cap de la troisième journée. Abandon également pour l’équipage féminin Alcazaria Raharinosy et Willycia Rakotomalala (Peugeot 205) tandis que la Peugeot 306 de Ony Ramanoelina est sortie de la route.

De son côté, Mathieu a pris le dessus sur Boom et s’installe seul en tête. Olivier a commencé à monter le rythme en milieu de journée et est parvenu à intercaler sa Subaru entre les deux Mitsubishi en fin de journée, à 10 secondes du leader qui a écopé d’une pénalité de 10 secondes.

Dimanche 22 juin. 6 spéciales sont au menu des 17 rescapés au départ de la dernière journée. La lutte pour la 5è place entre le rookie Rivo Randrianarivony et Hery Be Rasoamaromaka, qui pilotent des Subaru Impreza quasi identiques, a retenu l’attention. Ils n’étaient séparés que de 32 secondes en début de journée, en faveur du premier cité. La position est restée inchangée malgré une grosse attaque de Hery be qui a frôlé la correctionnelle lors d’une touchette.

0 Freddy (Copier)

Boom conforte sa place en tête du Championnat

En tête Mathieu continue de creuser l’écart et comptait 28 secondes d’avances avant la 13ème et avant dernière spéciale qui lui sera fatale, le pivot avant de Mitsubishi a lâché et c’est l’abandon pour le Champion de Madagascar en titre. C’est à se dire qu’Antsirabe ne lui porte pas chance car l’année dernière il a abandonné au Rallye Dzama suite à une double crevaison alors qu’il menait la course. Et en 2008, au rallye Jovenna, sa Peugeot 205 a fait une excursion dans … les rizières alors qu’il était en passe d’offrir à la petite française sa toute première victoire à Madagascar face aux 4 roues motrices japonaises. C’était le début de la légende de Zazamaditra (Litt. L’Enfant Terrible).

Olivier hérite donc du commandement et la dernière superspéciale à l’Hippodrome, remportée par Boom, ne changera pas grand chose. Le Champion de Madagascar 2012 savoure sa victoire : « je crois que c’est la meilleure victoire de ma carrière. C’était un rallye très difficile car le rythme était constamment élevé. Dommage pour Mathieu ».

Boom ramène sa Mitsubishi EvoX à la deuxième place, à seulement 8 secondes d’Olivier. Une position qui le satisfait tout de même : « Notre voiture était handicapée dans les sections rapides car elle plafonne à 180. Mais on ne peut pas gagner tout le temps, il faut aussi penser au Championnat ». Le classement au Championnat lui donne raison, il est largement en tête. Derrière, les cartes sont redistribuées, Olivier profite de sa victoire mais aussi de l’abandon de Thierry Rabekoto (Subaru) et du forfait de Gérard Louvel (Mitsubishi) pour revenir en 2è position.

Ayant annoncé sa retraite en rallye à la fin de la saison dernière, Guillaume « Guiguibone » Andrianjafy, le cousin de Mathieu a repris le volant de sa Mitsubishi Evo9 pour le rallye de son club. Bien lui en a pris car il termine troisième devant Rivo et Hery be. Ce dernier et sa copilote Lalà Bmc Rasanjison remporte le classement en équipage mixte, suivi du couple Ndrianja et Fanja Rajemison, qui sont 6è du général devant Freddy Rakotomanga (Isuzu Dmax) et Haja Danielson (GreatWall Wingle 5).

A la 9è place du général, juste derrière les 2 « Tout terrains », Chris (Peugeot 206) remporte le classement 2 roues motrices devant Hariandry Razakaboana qui pilotait une Peugeot 104 ZS sur laquelle ses oncles ont déjà brillé il y a une vingtaine d’années. Peugeot s’est taillé la part du Lion dans ce classement où figurent également Nirina Ratsifandrihamanana (206) et Maminirina Randrimahazomanana (504). La Volkswagen Polo 9 de Dominique Ramaherison fait fugure d’intruse au milieu de ce classement.

16 équipages ont franchi la ligne d’arrivée. Les Frères Rabarijoely – Yves et Rado – ainsi que Fidelis Rakotonanahary, tous les trois sur Subaru complètent le classement respectivement aux 9è, 12è et 15è places