Brésil 2014 Quelle déception ! Il n’y aura que deux pays africains en huitièmes de finale

afrikmond

Toute l’Afrique affiche sa déception. Sur 5 pays représentés, deux seront au rendez-vous des huitièmes de finale. Il s’agit du Nigéria et de l’Algérie qui ont réussi à se hisser hors des groupes F et H de la compétition derrière l’Argentine et la Belgique.

Et pourtant, le continent avait fondé beaucoup d’espoir en ses représentants. A commencer par la Côte d’ivoire qui était considérée comme l’équipe à même de disputer pour la première fois de leur histoire, le second tour d’une Coupe du monde. Avec un groupe qui était pourtant à sa portée. Outre la Colombie, le Japon et la Grèce étaient prenables. Mais les Eléphants n’ont réussi qu’un succès 3-1 devant les Nippons avant de se faire éliminer par les Hellènes dans les dernières minutes d’un match à suspenses.

Réclamation de primes, brouilles entre coéquipiers, indiscipline !

A côté de la Côte d’Ivoire, le Cameroun est également passé à côté de sa compétition. Certes dans un groupe compliqué mais les Lions indomptables ont montré trop peu d’envie pour espérer un meilleur sort. Trois matchs, trois défaites ; 9 buts encaissés contre 1. En prime, brouille entre coéquipiers à l’image d’Assou-Ekotto et Moukandjo. Tout un ensemble qui a plombé la participation des coéquipiers d’un Samuel Eto’o totalement effacé durant le tournoi (un seul match disputé).

Autre pays à avoir étalé ses tares et récolté les fruits par une élimination, le Ghana. Et pourtant, c’est le seul pays africain qui a montré un beau jeu. Mettant notamment en doute l’Allemagne (2-2), les Black stars payent leur mauvaise entame de compétition faite de manque de concentration et de réalisme.

Réputée une sélection plus ou moins organisée que ses soeurs de la sous-région, le Ghana va montrer à la face du monde sa face cachée. Des menaces de grèves et de boycott du dernier match puis des comportements violents conduisant à l’exclusion de deux joueurs en plein tournoi ont fini par ternir cette belle image des Black stars.

Il ne faudra pas éclipser les tares des sélectionneurs qui ont à certains moments manqué de lucidité dans le choix de leurs hommes et tactiques.

En somme, il est de nouveau temps de repenser le football africain notamment lors de la participation aux grands événements. Les nombreux problèmes d’organisation toujours décriés sont loin d’avoir trouvé des réponses. Mais, le continent croise toujours les doigts pour ses deux derniers représentants.

Go Super eagles ! 1, 2, 3, viva l’Algérie !

L'Afrique peut-elle créer la surprise en 8e de finale ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com