Brésil 2014 Avec Gyan, Feghouli et Aurier; notre équipe-type africaine du Mondial

equipe-type

La Coupe du monde est terminée pour l’Afrique. Alors que le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Cameroun n’ont pas pu franchir la phase de groupes, l’Algérie et le Nigéria ont pour leur part échoué en huitièmes de finale. Au-delà des insatisfactions collectives, des joueurs ont percé et notre rédaction se permet de dévoiler son équipe-type.

Vincent Enyeama: Difficile de passer à côté d’un tel leader de vestiaire et de terrain. Le gardien de Lille a de nouveau confirmé tout le bien qu’on pensait de lui. Contre la France, il a réalisé 10 arrêts et retarder l’échéance avant de lâcher prise sur une sortie hasardeuse. Il a surement disputé son dernier match dans une Coupe du monde, l’occasion de lui rendre hommage.

Faouzi Ghoulam: le système de rotation de Vahid Halilhodzic avec Djamel Mesbah ne l’a jamais ébranlé. le joueur de Naples a tenu son rang face à l’Allemagne. La qualité de ses centres a mis en difficulté la Mannschaft à plusieurs reprises.

Kenneth Omeruo: c’est l’avenir de la défense centrale des Super Eagles. Avec un Yobo désormais à la retraite, le joueur de Chelsea prêté cette saison à Middlesborough peut prendre la relève. Bon placement et une très belle lecture de jeu. il a disputé toutes les minutes du Nigéria dans la compétition à seulement 21 ans.

 

Rafik Halliche: patron de la défense des Fennecs, le joueur de l’Academica Coimbra a été l’un des hommes des la belle prestation de l’Algérie au Brésil. Impérial en défense, il n’a hésité à prêter main forte à son attaque  en témoigne son but contre la Corée du Sud sur corner.

Serge Aurier: malgré une performance d’ensemble décevante, la Côte d’ivoire peut se sourire d’avoir réglé pour un bon moment ses problèmes au poste de latéral. Alors que la non sélection d’Emmanuel Eboué avait fait grand bruit à Abidjan, le joueur de Toulouse a confirmé la confiance mise ne lui par Sabri Lamouchi. Ses deux passes décisives contre le Japon et toute son activité durant le tournoi devraient l’éloigner de la Garonne cet été.

Ogenyi Onazi: sa sortie sur blessure contre la France a chamboulé tout le dispositif de Stephen Keshi. C’est dire l’importance du joueur de la Lazio dans l’entrejeu du Nigéria. Très combatif, il n’hésite pas à à appuyer le secteur offensif. ses nombreuses lourdes frappes auraient mérité mieux.

André Ayew: il reste égal à lui-même. Sa rage lorsqu’il marque témoigne de sa combativité sur le terrain. Avec deux buts, le Marseillais a réussi son deuxième Mondial d’affilée.

Sofiane Feghouli: Avec 1 but et 2 passes dont le dernier pour Djabou lors de la réduction du score contre l’Allemagne (2-1) en huitièmes de finale. le joueur du FC Valence s’est montré à son avantage dans l’entrejeu des fennecs. Une belle présence et une qualité de passes indéniable.

Gervinho: Avec Serge Aurier, il est l’un des Eléphants à avoir sorti son épingle du jeu. A chaque fois qu’il avait le ballon, on sentait qu’il allait se passer quelque chose. Explosivité, technique et vision du jeu incroyable pour le Romain qui a marqué 2 buts.

Islam Slimani: critiqué avant l’entame de la compétition, le joueur du Sporting Lisbonne a rongé son frein sur le banc lors du premier match contre la Belgique. Puis il a su saisir sa chance notamment contre la Corée du Sud. Grosse activité sur le front de l’attaque, rapidité et abnégation; ainsi peut-on résumer sa compétition. Slimani a marqué 2 buts.

Asamoah Gyan: avec ses deux buts, il est devenu le meilleur buteur africain en Coupe du monde avec 6 réalisations, détrônant le légendaire camerounais Roger Milla. L’attaquant d’Al Ain aux Emirats arabes unis, pour sa 3è phase finale consécutive, n’a pas déçu. Et comment passer à côté d’un tel sourire sur le terrain.

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com

Un commentaire

  1. Il faut dire que l’Afrique mais qu’ elle est en manque de confiance au-delà n’oublions pas ces joueurs irresponsables ça fait mal quand on est fort mais de reussite de fin @éléphants génération d’assassints , la défaite a tué merci@

Comments are closed.