Asie Ouvriers sous-payés, passeports retirés: Le Qatar 2022 fait encore jaser

Le Qatar continue d’être sous le feu des rampes… au sens négatif du terme. Les conditions de travail ouvriers sont toujours décriées. C’est le cas de ceux travaillant à la construction du stade d’Al-Wakrah, l’une des enceintes choisies pour accueillir des matches du Mondial 2022 au Qatar.

Ces ouvriers sont, selon le journal britannique The Guardian, payés 57 centimes d’euros de l’heure et travaillent jusqu’à 30 jours par mois. Le journal précise qu’une centaine de travailleurs sont concernés. The Guardian affirme, citant des ouvriers, que les passeports des employés leur ont aussi été retirés par leur manager, en contradiction avec la charte émise par les organisateurs du Mondial 2022.

Une situation qui contraste avec l’engagement pris en février par le Qatar qui avait en effet annoncé une série de mesures pour protéger les ouvriers sur les chantiers des stades.

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports