Foot Afrique [exclu] Interview avec Prince Segbefia: « l’Ukraine, c’est mon nouveau challenge »

segbe (Copier)

Nous avons rencontré pour vous Prince Segbefia qui vient de s’engager avec le FC Zorya Lugansk en première division ukrainienne. L’international togolais revient sur les conditions de ce départ de la France. Le vice-champion d’Afrique U17 porte également un regard sur la sélection nationale et le début des éliminatoires de la CAN 2015.

On vous croyait avoir une priorité pour la France mais vous avez choisi l’Ukraine pour poursuivre votre carrière. Pourquoi ce choix ?

Ce choix parce que j’avais la chance de jouer la Coupe d’Europe (ndlr : FC Zorya dispute le 3è tour préliminaire de l’Europa league, 1-1 en aller face à Molde jeudi). Et même si on ne se qualifie pas – ce que je ne souhaite pas – c’est un bon championnat. Avant de venir, j’ai discuté avec mes potes qui sont ici, ils m’ont conseillé donc mon choix était logique. Juste envie d’un nouveau challenge. Ici, ça change de la Ligue 2.

Pour avoir signé 2 ans à Zorya, c’est dire que vous n’avez pas envie de vous éterniser en Ukraine ?

Exactement. C’est la raison pour laquelle j’ai signé 2 ans. Je pouvais en demander plus mais c’est pas dans mon intention de m’éterniser comme vous le souligné. Une saison dans l’intention de m’adapter et voir plus et la deuxième pour une confirmation.

Un autre Togolais (ndlr : Serge Akakpo joue à Hoverla) évolue depuis 7 mois en Ukraine. A-t-il joué un rôle dans votre choix ?

Bien sûr que j’ai discuté avec Serge. Si tu vas quelque part que tu ne connais pas, avoir des amis dans le pays y’a rien de mieux que de se renseigner. Même si on ne va pas évoluer dans le même club, il s’y connaît par rapport la mentalité et autre donc oui je lui ai demandé quelques conseils.

prince

Que gardez-vous de votre passage à l’AJ Auxerre ?

C’était une très bonne expérience. J’ai grandi grâce à l’AJA et j’en suis très reconnaissant!!

International depuis 2 ans, la vie en sélection n’est pas aussi facile. Aucune convocation depuis la CAN 2013. En partant pour l’Ukraine, est ce une manière de dire que vous pouvez réussir dans des conditions plus difficiles ?

Oui c’est bien vrai qu’après la Coupe d’Afrique des nations en Afrique du Sud- après notre défaite contre le Burkina en prolongation – les supporters m’ont imputé la défaite parce qu’ils estimaient que je n’ai pas été bon. Je m’en excuse mais c’est le football, on peut  pas être bon tout les jours. Les vrais connaisseurs du foot reconnaîtront ce que je dis! Mais derrière, le coach ne m’a plus convoqué. C’est son choix et je respecte. C’est le sélectionneur national et il fait appel à ceux qui sont bons donc je respecte les choix du sélectionneur. Personnellement, je travaille tout les jours pour devenir meilleur.

On dit que vous n’aviez pas de très bonnes relations avec l’ex sélectionneur Didier Six. C’était quoi le problème ?

(Rires). J’ai une très bonne relation avec Didier Six. Il me tire souvent les oreilles parce qu’il sait que je peux faire mieux. Enfin, c’est comme ça que je vois les choses aujourd’hui. Avant je me disais pourquoi c’est toujours moi et aujourd’hui je vois les choses autrement !!

Le Togo a un nouveau sélectionneur depuis quelques semaines. Que pensez-vous du choix de Tchakala Tchanilé ?

C’est une très bonne nouvelle. On va pouvoir avancer avec l’équipe nationale. Si le comité a choisi Tchakala Tchanilé c’est parce que ils ont vu qu’il peut être l’homme de la situation. Apres moi je le connaîs très bien. C’est un très bon coach. J’étais sous ses ordres en 2007 lors de la CAN U17 (ndlr : organisée au Togo) et grâce à lui j’ai commencé avec les A donc je peux vous dire que c’est un choix favorable surtout pour la construction du foot togolais. Il a tendance à donner la chance aux jeunes donc nous on sait ce qui nous reste à faire. Je trouve que c’est une bonne surtout qu’on n’a pas tendance à ne pas faire confiance à nos coachs locaux.

segbeade (Copier)

Début septembre marque l’entame des éliminatoires de la CAN 2015 et le Togo se trouve dans le groupe du Ghana et de la Guinée et un dernier adversaire à connaitre entre l’Ouganda et la Mauritanie. Quelles sont les chances des Eperviers ?

Elles sont infimes vu que les autres ont pris l’avance sur nous dans les préparatifs. Mais comme on le dit l’impossible n’est pas togolais. Je pense qu’on peut accrocher une deuxième place dans ce groupe.

La qualification pour la CAN 2015 est-elle un objectif personnel pour Prince Segbefia ?

Franchement, mon objectif c’est de faire une bonne saison avec mon club Après, ça me ferait plaisir de voir le Togo à la CAN 2015 avec ou sans moi.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com