Botswana Affrontement au sommet entre Magakwe et Koffi, le Nigéria imperturbable

nigeriath (Copier)

Le privilège de voir les médailles d’or du 100 mètres et du 400 mètres s’offrir un affrontement de luxe sur le 200 : Le monde n’a quasiment pas pu voir ça à l’époque des hégémonies de Maurice Green et Michael Johnson. L’Afrique va avoir ce plaisir. Au-coude-à-coude en demi-finale, l’Ivoirien Koffi et l’impressionnant botswanais Magakwe annoncent la couleur pour une finale qui va valoir le détour. Respectivement 3ème et 4ème temps, le Kényan Nkanata et le Sud-africain Ncincihili semblent les mieux placés pour se mêler à la bataille pour le podium.

Les retrouvailles Okagbaré-Ahouré n’auront pas lieu. La médaillée d’or au 100 mètres a décidé de faire l’impasse sur le 200 mètres. Le titre se jouera donc entre Ahouré, sa compatriote Gonezie (3ème du 100 mètres et meilleur temps des demi-finales en 23’02) et la menace standard de ces championnats : une triplette nigériane incarnée ici par Asumnu, Duncan et George.

Sans Taoufik Makhloufi, Asbel Kiprop et Ronald Kipkemboi ont marqué les esprits au premier tour du 1500 mètres en finissant ex-aequo en tête de leur série en laissant une sacrée impression de facilité. Le Djiboutien Ayanleh, 3ème derrière le duo, et l’Ethiopien Gebremedhin, vainqueur de l’ultra-lente première série (avec un temps de 3’54’73) devront s’employer pour espérer inquiéter les deux kenyans.

L’heptathlon pour le Burkina faso, le javelot pour l’Afrique du Sud !

Après l’argent à la longueur, Mokoena empoche l’or au triple saut. Ses 17 mètres 03 au premier essai ont suffi, même si le Nigérian Oke s’est bien battu et échoue à seulement 6 centimètres. La médaille de bronze a donné lieu à une sacrée empoignade, l’algérien Nima pensant emporter la décision avec 16 mètres 61 sur son dernier essai. Mais le Namibien Haitengi a récupéré son bien quelques secondes plus tard en claquant un saut à 16.72, à deux centimètres de son record personnel (réalisé il y a 4 ans à Windhoek).

Comme prévu, l’ultra-favori égyptien Hisham a remporté le concours du lancer du marteau avec un jet à 79,09 mètres (record des championnats). Le vétéran Harmse décroche l’argent à 41 ans, et le Marocain El Barid brise la barre des 70 mètres pour arracher le bronze. Bronze également (la 4ème pour le Royaume) pour Chehaoui au saut à la perche (devancé par le Tunisien Romdhana au nombre d’essais). Médaille d’or pour Rahme ( Afrique du Sud) avec un saut à 5,41 mètres ( record des championnats également).

Comme prévu également, le Nigéria a écrasé la finale du 110 mètres haies : Akins en 13’57, Al Ameen en 13’78, et Ogierakhi en 13’80. Une supériorité qui n’a souffert d’aucune contestation.

Favorite du 400 mètres haies, Wenda Theron s’est qualifiée pour la finale en gagnant sa série dans un temps de 55’76. A noter que le Maroc a réussi à placer ses 3 représentantes en finale.

Le 800 mètres se résumera à un duel entre l’Ethiopienne Assefa Tigist et le trio de kenyanes Sum, Jepkosgei (les deux championnes du monde) et Jeruto. Alors que Jeruto et Sum ont remporté leurs séries respectives, Tigist a mis un point d’honneur à devancer Jepkosgei sur l’ultime série. Une manière de marquer son territoire.

La Burkinabé Koala est la nouvelle championne d’Afrique de l’heptathlon, l’Algérienne Omrani a abandonné après 5 épreuves alors qu’elle menait les débats. Dadzie (Ghana) et Erwee (Afrique du Sud) complètent le podium.

L’affrontement Kenya-Ethiopie au 10000 mètres a tourné à l’avantage des premiers nommés : Or et Argent pour Chepkirui et Chebet, Bronze pour Jemama.

Enfin, le javelot a consacré la Sud-africaine Viljoen (65 m 32) loin devant la Ghanéenne Nartey (52 m 57) et la Mauricienne Rosun (48m04).